En Chine, Aubry dans la roue de Hollande

  • A
  • A
En Chine, Aubry dans la roue de Hollande
@ maxPPP
Partagez sur :

COULISSES - La maire de Lille suit François Hollande à la trace en Chine.

L’INFO. On ne la voyait plus beaucoup ces derniers temps. Retranchée dans sa mairie de Lille, Martine Aubry travaillait pourtant sur une mission délicate confiée par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères : préparer le terrain à la relance de la coopération franco-chinoise. Alors depuis que François Hollande a foulé le sol de Pékin, elle ne le lâche plus d’une semelle.

Une Chinoise avisée. La représentante spéciale de la France pour la Chine, souriante, détendue, suit les pas du président à la trace. Elle ne porte pas son ancien rival à la primaire socialiste dans son cœur, et François Hollande le lui rend bien. "Il ne la supporte pas physiquement", assure un proche du président dans Le Parisien de vendredi. Pourtant, Martine Aubry fait le job. Omniprésente, elle a même eu droit à un petit mot de remerciement du président. "Cette visite a été longuement préparée par Martine Aubry, et je l’en remercie."

RTXYZIG(1)

Comme l’ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, autre émissaire spécial dans l’Empire du milieu, l’ancienne patronne du PS connaît bien ce pays que la France - ou du moins ses chefs d’entreprises - aimerait tant séduire. "Je vais en Chine très régulièrement depuis quinze ans. J’ai toujours été intéressée par cette grande civilisation (…)  Les Chinois n’ont jamais oublié que le général de Gaulle fut le premier chef d’État à reconnaître la République populaire de Chine. Cette relation s’est cassée sous Nicolas Sarkozy", a-t-elle déclaré dans un entretien au Journal du Dimanche. François Hollande devra la restaurer, avec elle. "Quand je viens travailler ici en Chine, avec la connaissance du pays et du monde économique que j’ai, je réponds aussi à l’ambition première et des Français qui est : créons des emplois chez nous", a-t-elle assuré au micro d’Europe 1 depuis Shangaï. Une façon d’être utile aux Français bien au-delà de Lille.

jean marc ayrault

© REUTERS

Une future Premier ministre ? A chaque difficulté, son nom est cité. Le président est sommé par sa majorité de remanier son gouvernement ? C’est le nom de Martine Aubry qui revient aussitôt dans toutes les bouches pour remplacer Jean-Marc Ayrault. Roule-t-elle pour elle en Chine ? Un ministre fait ce pronostic auprès d’Europe 1 : "si elle en fait trop, elle donnera l’impression de viser Matignon." Pourtant, la maire de Lille assure ne pas rêver du poste : "vous savez, j’ai déjà donné. J’ai été numéro deux du gouvernement. Aujourd’hui, je pense que l’on a un Premier ministre courageux, d’une immense honnêteté intellectuelle, et qui a des convictions. Moi, je soutiens absolument le travail fait par Jean-Marc Ayrault. Il faudrait lui faciliter la tâche", a-t-elle estimé. Conserver la mairie de Lille en 2014, c’est le principal horizon de Martine Aubry. Matignon attendra.