Emplois fictifs : l'UMP botte en touche

  • A
  • A
Emplois fictifs : l'UMP botte en touche
@ Reuters
Partagez sur :

Le parti tacle le Canard Enchaîné, sur ses révélations concernant Chirac.

L’UMP serait prête à payer l’addition pour les emplois fictifs imputés à Jacques Chirac. C’est ce que le Canard Enchaîné de mercredi affirme. Selon l’hebdomadaire, l’ancien président et l’actuel, Nicolas Sarkozy, se sont mis d’accord à l’occasion d’un déjeuner au cours du mois de juin.

Du côté du parti présidentiel, on se refuse à confirmer ou infirmer l’information.

Ecoutez Xavier Bertrand :

"Je ne l’ai pas lu, le Canard, parce que je ne me précipite pas dessus pour le lire. Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne commente pas les rumeurs et les potins du Canard Enchaîné. On ne va pas faire une actu à partir de ça", a réagi Xavier Bertrand sur Europe 1.

Le secrétaire général de m’UMP estime que "ce sont des questions qu’on se à Paris, dans le microcosme. Les gens s’en foutent un peu, et je crois qu’ils ont raison." Et de conclure : "Le Canard Enchainé, ce n’est pas le journal officiel de la République française. Et ce n’est pas la première fois qu’il dit des choses qui ne sont pas vraies."

Paillé confirme

Même tonalité du côté de Dominique Paillé. Le porte-parle du parti a assuré jeudi que : "Ni de prêt ni de loin, l'UMP ne s'est penché sur cette question". "Il ne faut pas donner comme information une supputation ou une rumeur d'un journal dont c'est l'habitude", a-t-il poursuivi, estimant que l'hebdomadaire satirique n'était "pas le journal officiel de la République française".

"L'UMP n'a jamais abordé cette question" et "les rumeurs ne sont pas forcément de bonnes informations", a-t-il fait valoir, réfutant également que le futur avion mis à disposition du président de la République comprendrait une baignoire. "Et pourquoi pas un terrain de tennis! Soyons sérieux", a-t-il ironisé.