Emplois d’avenir : Collard met le feu

  • A
  • A
Emplois d’avenir : Collard met le feu
"Mais que vous ont fait les Français ?", a lancé Gilbert Collard à ses collègues députés.@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Le député FN voulait réserver le dispositif aux jeunes de nationalité française.

La nuit a été courte pour la cinquantaine de députés qui avaient décidé de participer au débat et au vote sur les emplois d’avenir. C’est peu avant 3h30 du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, qu’ils ont finalement adopté en première lecture ce projet de loi, l’une des promesses emblématiques de la campagne de François Hollande. Ce texte facilitera l’embauche de jeunes pas ou peu qualifiés venant de zones défavorisées, principalement dans les collectivités locales, les associations et l'enseignement, public et privé.

Sans surprise, les élus de gauche ont tous voté en faveur de cette mesure, alors que la plupart des députés UMP ont voté contre. Les centristes se sont abstenus, ainsi que deux élus UMP, Denis Jacquat et Jean-Pierre Decool. Les débats ne se sont pas enflammés, hormis quand l'élu du Front national, Gilbert Collard, a proposé que les emplois d'avenir aillent "en priorité aux jeunes de nationalité française et subsidiairement aux citoyens des Etats membres de l'Union européenne".

"Mais que vous ont fait les Français ?", a attaqué Gilbert Collard :

Vous devez installer Flash pour voir ce contenu.


"On ne peut pas parler de la France ici  ?", a encore lancé l'élu face aux réactions de ses collègues. "Je n'ai pas à m'expliquer devant une assemblée qui, quand on se met à parler de la France, se met à hurler", a-t-il éructé interrompant son allocution sur un dernier "honte à eux".

"Il nous reproche de hurler, mais c'est M. Collard qui hurle parce qu'on s'oppose à sa conception de la société française", a réagi le député de Martinique Serge Letchimy. "On répond par la brutalité et par la violence verbale à quelque chose qui me semble d'une grande évidence. (...) Dans la société française, on ne fait aucune distinction de race, de couleur ou d'origine", a conclu l'élu socialiste.

Gilbert Collard a alors repris la parole, s'excusant ironiquement d'avoir "blessé les oreilles" de ses collègues. Après ce vif affrontement, son amendement a été rejeté.

>> A lire aussi : les emplois d'avenir, c'est quoi ?