Emmanuel Macron passe ses vacances dans les Pyrénées

  • A
  • A
Emmanuel Macron passe ses vacances dans les Pyrénées
Emmanuel Macron connait bien les Hautes-Pyrénées pour y avoir passé une partie de ses vacances, enfant. @ Capture d'écran
Partagez sur :

Depuis lundi, le président de la République est dans la station de La Mongie dans les Hautes-Pyrénées. 

Officiellement, on ne sait pas si le président de la République prend des vacances mais en réalité, avec sa femme Brigitte, il profite d'un court séjour en montagne depuis lundi, dans les Hautes-Pyrénées.



Un habitué du coin. Lundi, Emmanuel Macron a été photographié au restaurant "L'étape du berger", tenu par un de ses amis à la station de La Mongie, près du Pic du Midi. Ce séjour lui a permis de passer un Noël dans l'intimité après le réveillon passé au Niger avec les forces françaises vendredi dernier. Le président est un habitué du coin puisqu'il passait ses vacances, petit, à Bagnères-de-Bigorre à 25 kilomètres de la station. En avril dernier, avant son élection, il avait aussi passé un séjour dans la station en compagnie de sa femme. 

Emmanuel Macron "a pris quelques jours de congé", a seulement indiqué l'Elysée mardi. Il doit regagner la capitale dans la semaine pour préparer sa probable allocution des vœux le 31 au soir. Ce sont ses deuxièmes vacances depuis son élection. Cet été, le chef de l'Etat avait passé une quinzaine de jours à Marseille, dans la villa du préfet de région. 

Lemaire dans le pays basque. Le reste du gouvernement est lui aussi en vacances. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, se repose dans sa ville de Tourcoing, dans le Nord. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, est au pays basque dans sa maison familiale de Saint-Pée-sur-Nivelle. Le dernier entrant, le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt, est en Ardèche.

Collomb reste à Paris. Tout en se reposant, les ministres doivent rester joignables, voire nommer un membre de leur cabinet pour assurer une permanence. Ils doivent aussi pouvoir être de retour à Paris en moins de trois heures, sauf pour ceux qui viennent d'Outre-mer, comme Annick Girardin, ancienne députée de Saint-Pierre-et-Miquelon et ministre des Outre-mer. La question ne se pose pas pour ceux restent dans la capitale. Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, a par exemple décidé de se la jouer studieuse : il a fait venir sa famille à Paris pour le réveillon.