Emmanuel Macron : le deuxième gouvernement Philippe a "vocation à durer longtemps"

  • A
  • A
Emmanuel Macron : le deuxième gouvernement Philippe a "vocation à durer longtemps"
Le gouvernement Philippe II a vocation "à durer" selon Emmanuel Macron.@ Élysée
Partagez sur :

Le chef de l'État a déclaré que ce "deuxième gouvernement avait vocation à durer longtemps (...) et à contribuer à la réussite de ce quinquennat", a relayé Christophe Castaner jeudi.

Emmanuel Macron a souligné jeudi lors du premier Conseil des ministres du deuxième gouvernement d'Édouard Philippe que cette nouvelle équipe avait "vocation à durer longtemps", a rapporté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. Le chef de l'État a déclaré que ce "deuxième gouvernement avait vocation à durer longtemps (...) et à contribuer à la réussite de ce quinquennat", toujours selon Christophe Castaner. Emmanuel Macron avait utilisé la même expression lors de l'installation du premier gouvernement Philippe le mois dernier.

Séminaire du gouvernement vendredi et samedi. Un séminaire gouvernemental se réunira par ailleurs vendredi et samedi, a également annoncé le chef de l'État lors du Conseil des ministres. Emmanuel Macron a évoqué aussi le "contexte politique particulier" avec le second tour de l'élection législative "qui a marqué une confirmation forte de la volonté de changement des Français" mais aussi leur "espoir" et leur "attente" à l'égard du nouveau gouvernement. "Au-delà de cette victoire, de cette majorité claire et nette à l'Assemblée nationale (de La République en marche!), les Français ont voulu aussi insister sur des expressions de colère, de refus", l'abstention étant "trop importante".

"Un gouvernement d'ambition". Parlant d'un "gouvernement de confirmation et d'ambition", Emmanuel Macron, toujours selon Christophe Castaner, a évoqué la "volonté de certains de briguer d'autres responsabilités" après les démissions en cascade de quatre membres du premier gouvernement Philippe.  À propos de Richard Ferrand, l'ex ministre de la Cohésion des Territoires qui avait démissionné lundi, il a "salué" le choix d'un homme "courageux", estimant que ce choix "lui ressemblait". Évoquant aussi le départ de François Bayrou, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez, "qui ont fait le choix de quitter le gouvernement pour se défendre", le chef de l'État "a confirmé le fait que c'était leur choix", toujours selon Christophe Castaner. Emmanuel Macron a jugé que ces ex ministres auxquels il a réaffirmé son "soutien" et sa confiance" avaient "servi loyalement".