Emmanuel Macron : "je ne suis pas socialiste"

  • A
  • A
Emmanuel Macron : "je ne suis pas socialiste"
Macron l'assure : il n'est pas socialiste. @ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie a déclaré, lors d'une visite au parc d'attraction créé par Philippe de Villiers, ne pas être socialiste et "servir l'intérêt général".

Le ministre de l'Economie s'est rendu vendredi en fin de journée dans le parc d'attractions du Puy du Fou, à l'invitation de Philippe de Villiers en qui il a salué un "entrepreneur culturel". Interrogé par des journalistes qui s'étonnaient de sa présence aux côtés de Philippe De Villiers, fondateur du mouvement pour la France (MPF) et créateur du parc où jamais un ministre socialiste n'était venu, Emmanuel Macron a répondu : "Pourquoi c'est étonnant ? (...) L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste (...). Mais quelle importance ? Quand vous êtes ministre, vous êtes ministre de la République et, donc, vous servez l'intérêt général".


"Il y a des divergences, elles sont réelles". "Notre pays est paralysé parfois par une espèce de sectarisme, par des oppositions stériles qu'on voudrait créer. Il y a des divergences, elles sont réelles", a poursuivi le ministre. "C'est normal, c'est la vie politique. Philippe de Villiers a ses convictions que je respecte, j'ai les miennes, sur l'Europe, sans doute sur la société française. Nous appartenons à un même pays". "Je considère que c'est tout à fait mon rôle" de "rendre hommage au travail qui a été fait", a-t-il ajouté. "Ma présence ici, en tant que ministre de l'Economie, de l'Industrie, et toute la soirée que nous passons ensemble, a pour but de saluer le travail du Puy du Fou, cette formidable réussite", ajouté Emmanuel Macron.

"Ce qui nous réunit, c'est qu'on est tous Français", a pour sa part déclaré Philippe De Villiers. "C'est une belle rencontre aujourd'hui, un ministre de la France qui vient à la rencontre du parc de l'histoire de France", a ajouté l'homme politique en précisant avoir invité Emmanuel Macron alors qu'ils s'étaient retrouvés "voisins de table dans un restaurant à Paris".