Emmanuel Macron candidat ? "Le scénario est maintenant décidé"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour Nicolas Prissette, auteur du livre "Emmanuel Macron, en marche vers l'Elysée", l'ancien ministre a décidé d'annoncer sa candidature mercredi pour "rester maître de son calendrier".

INTERVIEW

Le suspense pourrait prendre fin ce mercredi. D'après Reuters, l'ancien ministre de l'Economie annoncera sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 lors d'une déclaration à la presse. Sa décision "était prise depuis longtemps, il l'annoncera demain", a affirmé l'entourage de l'ancien banquier à l'agence de presse. Nicolas Prissette, auteur du livre "Emmanuel Macron, en marche vers l'Elysée", a apporté quelques précisions sur cette déclaration à venir, mardi, sur Europe 1.

Entendu sur Europe 1
Une forme de pied-de-nez à François Hollande

Un message adressé aux jeunes. "Le scénario est maintenant décidé entre Emmanuel Macron et son entourage", affirme Nicolas Prissette. "Demain matin, il sera en Seine-Saint-Denis, à Bobigny. Il va visiter un centre de formation des apprentis, qui est dirigé par l'un de ses amis, Patrick Toulmet, président de la chambre des métiers du département", poursuit-il. Vers 10h30, l'ancien ministre s'exprimera devant les médias, "avec un message qui va s'adresser à l'apprentissage, à l'emploi des jeunes, une forme de pied-de-nez à François Hollande qui voulait faire de son quinquennat celui de l'emploi des jeunes."

Mettre la pression sur Manuel Valls. Pourquoi choisir d'annoncer sa candidature mercredi ? D'après Nicolas Prissette, l'entourage d'Emmanuel Macron a envisagé plusieurs fenêtres de tir : une avant le dernier débat et le premier tour de la primaire de la droite et du centre, une après les résultats définitifs de cette primaire, et une autre après une éventuelle annonce de candidature de François Hollande. En choisissant la première option, "on a le sentiment qu'Emmanuel Macron a voulu rester totalement maître de son calendrier", avance l'auteur. Et d'ajouter : "C'est aussi une façon d'inscrire sa candidature vis-à-vis de Manuel Valls, parce que ses soutiens (...), dans la période récente, se sont beaucoup activés pour presser le Premier ministre d'entrer dans le jeu lui aussi."