ELYSEE 2012, LE 18H’ - Pas d’accord avec le FN, mais…

  • A
  • A
ELYSEE 2012, LE 18H’ - Pas d’accord avec le FN, mais…
@ MAXPPP
Partagez sur :

Sarkozy ne veut pas d’accord avec le FN, la Droite pop’ ne votera pas PS… Voici notre carnet de campagne.

Besoin d’un brief sur la journée politique ? Europe1.fr vous propose un résumé de ce qui s’est passé aujourd’hui, en 3 minutes chrono’.

ILS L’ONT FAIT

# Le fait du jour : pas d’accord avec le FN, mais…

Nicolas Sarkozy a assuré sur France Info qu'un accord avec le parti frontiste n'était pas à l'ordre du jour, pas plus que des ministres FN n’étaient pressentis en cas de victoire. Une clarification faite alors que le président sortant continue de tenter de ramer à lui l’électorat frontiste. Le candidat de l’UMP a ainsi estimé que le FN était "compatible avec la République". Il a aussi prévenu que tous les candidats de son parti se maintiendraient au second tour des élections législatives, même s'ils arrivaient derrière ceux du FN et du PS.

# La descendante du jour : Marion, dernière des Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen, petite-fille de Jean-Marie et nièce de Marine, sera probablement candidate aux législatives, à Carpentras. Et la jeune femme, âgée de 22 ans, a de bonnes chance de gagner. Dans la troisième circonscription du Vaucluse, Marine Le Pen est en effet arrivée en tête lors de l’élection présidentielle avec près de 32% des voix. En outre, Jean-Marie Le Pen a décidé de s’engager à Carpentras, où le FN avait été accusé d’être à l’origine de la profanation du cimetière juif en 1990. "Le Front national souhaite prendre une éclatante revanche à Carpentras en la personne de cette jeune fille qui est très symbolique de sa génération", a-t-il déclaré.

# Le frère de Bachelot soutenu par le FN

A la fin du mois de février, Jean-Yves Narquin, frère de la ministre Roselyne Bachelot, avait apporté son paraphe d’élu à Marine Le Pen, "par souci démocratique", disait-il. Deux mois plus tard, sa générosité est récompensée. Cet ancien membre de l’UMP, radié car il s’était présenté lors des dernières législatives contre le candidat officiel, Maurice Leroy, bénéficiera du soutien ouvert du Front national lors du scrutin à venir, rapporte mercredi la Nouvelle République du Centre.

ILS L’ONT DIT

# La phrase du jour : "La Droite pop’ ne votera pas PS"

"Je ne voterai jamais 'socialiste'. Et je peux vous dire que la Droite populaire ne votera jamais 'socialiste'". Lionel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes, interrogé par Europe1.fr ne saurait être plus clair, dans toutefois affirmer qu’il voterait pour le FN aux législatives si la situation se présentait. "On ne va pas s'excuser d'être de droite, surtout maintenant", insiste ce représentant de la Droite populaire, l’aile droite du parti présidentiel.

# La cible du jour : l’UMP dézingue la presse

La Une de Libération n’a pas du tout plu à l’UMP. Autant l’imprime en rose, a lancé sur Canal Plus le ministre du travail Xavier Bertrand au sujet du quotidien, qui affichait une large photo de Nicolas Sarkozy en noir et blanc, avec cette citation : "Le Pen est compatible avec la République. Jean-François Copé a de son côté dénoncé une démarche "grossière, malhonnête et inacceptable" du journal. Le secrétaire général de l’UMP a ensuite accusé d’autres médias, dont France 2 et BFMTV, "d'organiser avant l'heure l'enterrement". "Est-ce un choix partisan ?", s’est-il benoîtement interrogé.



# Le recul du jour : Guaino et le "vrai travail"

Henri Guaino n’a pas l’air d’apprécier l’expression "vrai travail", utilisée par Nicolas Sarkozy lundi pour appeler à un grand rassemblement à l’occasion du 1er mai. "Laissons tomber cette formule", a déclaré le conseiller spécial du chef de l’Etat sur France Info. "Je ne reprends pas le terme, parce qu’il a été épuisé en 48 heures", a aussi expliqué la plume de Nicolas Sarkozy, qui assure : "La formule n’est pas de moi".