Elysée 2012 : le 18h' - Cheminade dans la place

  • A
  • A
Elysée 2012 : le 18h' - Cheminade dans la place
@ Julien Lemaître
Partagez sur :

Sarkozy annonce la couleur, Raffarin vole au secours de NKM : voici notre carnet de campagne.

Besoin d’un brief sur la journée politique ? Europe1.fr vous propose un résumé de ce qui s’est passé aujourd’hui, en 3 minutes chrono’.

ILS L’ONT FAIT

# Fait du jour -  Cheminade a déposé ses parrainages

Le compte est bon pour Jacques Cheminade. Après avoir obtenu le plus petit score de l'élection présidentielle de 1995 en France, cet économiste atypique de 70 ans a déposé au total 538 parrainages au Conseil constitutionnel. Il dépasse confortablement le seuil des 500 signatures d'élus requis pour se présenter. Réaction de l'intéressé : "je me sens dans l'esprit de juin 1940 et de ceux qui sont partis à Londres".

# Le Tweet du jour – Raffarin à la rescousse de NKM

L'ex-premier ministre réagit sur Twitter à un article du Monde selon lequel la porte-parole de Nicolas serait "esseulée", peinant à trouver ses marques.





Esseulée @nk_m ? Non, ce n'est pas parce nous sommes le 8 mars qu'il faut faire "sa fête" à Nathalie @lemondefr

Mar 08 via webFavoriteRetweetReply

  

# Le chiffre du jour – "une trentaine"

Marine Le Pen annonce qu'il lui manque encore "une trentaine" de parrainages d'élus pour être en mesure de se présenter à l'élection présidentielle. Il lui reste huit jours pour boucler l'affaire. Mercredi soir, la présidente du Front national avait exprimé son inquiétude sur son compte Twitter, précisant avoir passé trois heures au téléphone pour tenter des convaincre des élus

ILS L’ONT DIT

# La phrase du jour - "je ferai autre chose mais quoi, je ne sais pas"

"Je vous le dis, oui". Telle est la réponse de Nicolas Sarkozy à la question "si vous perdez cette élection présidentielle, est-ce que vous arrêtez la politique?". Interrogé sur BFM TV, le président-candidat ne se "met pas dans cette perspective" et ne donne pas de pistes sur une reconversion en cas de défaite : "je ferai autre chose mais quoi, je ne sais pas".

# Le coup de gueule du jour : Joly et la "xénophobie ambiante"

"Je veux dire qu’un Brice Hortefeux, un Claude Guéant et même Nicolas Sarkozy ont dans leurs expressions une xénophobie". La phrase est signée Eva Joly. Invitée d'Europe 1, la candidate Europe Ecologie- Les Verts a fustigé la "xénophobie ambiante portée au plus haut niveau de l'Etat".