Elysée 2012 : le 18 h’

  • A
  • A
Elysée 2012 : le 18 h’
@ MAXPPP
Partagez sur :

Royal dans le train de Sarkozy, Attali votera Hollande…Voici le carnet de campagne d’Europe1.fr.

Besoin d’un brief sur la journée politique ? Europe1.fr vous propose un résumé de ce qui s’est passé aujourd’hui, en 3 minutes chrono.

ILS L’ONT DIT

Le fait du jour : pas d’anonymat des parrainages

Le conseil constitutionnel a décidé mardi de rejeter la requête de Marine Le Pen et de conserver la règle en vigueur concernant les 500 signatures. Le nom des élus qui parraineront les candidats sera donc publié au Journal officiel.

Le coup du jour : Royal prend le train de Sarkozy

 Ségolène Royal avait bien préparé son coup. Présente mardi matin dans le même train que Nicolas Sarkozy, direction La Rochelle, elle a profité de la présence massive des journalistes suivant le président-candidat pour éreinter son compagnon de voyage. "Aujourd'hui, il va à Alstom où ça va bien, pas là où les Français souffrent des promesses qu'il n'a pas tenues", a lancé au wagon-bar la candidate PS de 2007.

Le ralliement du jour : Attali votera Hollande

Jacques Attali, qui a beaucoup collaboré avec Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat, a toujours le cœur à gauche. L’ex-conseiller de François Mitterrand a annoncé mardi sur Europe 1 qu’il voterait pour François Hollande à la présidentielle.

Regardez l'interview de Jacques Attali :

ILS L’ONT FAIT

Le canular du jour : Piégé, Dupont-Aignan flingue Sarkozy

Nicolas Dupont-Aignan aurait mieux fait de ne pas décrocher. Le candidat souverainiste a été piégé par l’humoriste Gérald Dahan. Croyant parler à Eric Cantona, il a sévèrement balancé sur Nicolas Sarkozy, "une catastrophe ambulante", et François Bayrou, "très solitaire et un peu vaniteux". En revanche, François Hollande "est un type bien, au fond", juge "NDA".

Ecoutez le canular :



Les invitations du jour : Sarkozy sur France 2

France 2 recevra deux fois Nicolas Sarkozy dans les prochains jours, avec à chaque fois David Pujadas aux commandes. D’abord mercredi soir, au Journal de 20 heures, puis le 6 mars, dans le cadre de l’émission Des paroles et des actes. On ne connaît pas encore le nom de ses contradicteurs politiques.