Election annulée dans les Yvelines

  • A
  • A
Election annulée dans les Yvelines
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'élection de l’UMP Jean-Frédéric Poisson a été annulée jeudi pour cause d’écart trop faible.

En septembre 2009, Jean-Frédéric Poisson avait rempoté une législative partielle à Rambouillet, dans les Yvelines, avec cinq voix d’avance. Mais un nouveau décompte des voix réalisé depuis ne lui a donné à l’élu UMP qu’une petite voix d’avance. Un écart insuffisant pour le Conseil constitutionnel, qui a décidé jeudi d’invalider l’élection de celui qui était auparavant suppléant de Christine Boutin.

Un tract suspect

Après s'être penchés sur les opérations de vote, les Sages ont aussi relevé que la veille du second tour, un tract avait affirmé que les Verts avaient voté en faveur du "Grenelle 1" de l'environnement alors qu'ils s'étaient abstenus lors de l'examen de ce texte à l'Assemblée nationale et n'avaient pas pris part au vote au Sénat. Dans sa décision, le Conseil constitutionnel juge qu'il s'agissait là d'une "manoeuvre" de nature à créer "une confusion dans l'esprit des électeurs".

"Cette décision me surprend", a déclaré M. Poisson à l'AFP, qui annonce qu'il sera de nouveau candidat et portera encore "les couleurs de l'UMP". "Je repars en campagne pour aller convaincre mes compatriotes d'aller voter et de me renouveler leur confiance", a-t-il poursuivi.

"On est parti pour gagner"

"La démocratie l'emporte", s'est félicitée de son côté Anny Poursinoff, qui croit en ses chances de victoire. "Le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy s'est accentué depuis septembre. (…) Les gens vont manifester leur mécontentement et leur déception vis-à-vis du Grenelle de l'Environnement, on est parti pour gagner même si en face ils vont aussi se mobiliser", a ajouté celle qui a récemment été élue conseillère régionale.

Le ministère de l'Intérieur doit désormais fixer une date pour le nouveau scrutin, a-t-on indiqué à la préfecture des Yvelines. Le premier tour pourrait avoir lieu fin juin et le second début juillet. Cette annulation est un coup dur pour la droite, qui détient la totalité des circonscriptions du département - 11 UMP et une NC. "L'élection en septembre n'était pas acquise, celle-là ne l'est pas davantage", a dit Jean-Frédéric Poisson.