Egalité salariale : Laurence Rossignol soutient le mouvement du 7 novembre

  • A
  • A
Egalité salariale : Laurence Rossignol soutient le mouvement du 7 novembre
La ministre Laurence Rossignol soutient l'opération lancée par Les Glorieuses.@ THOMAS SAMSON / POOL / AFP
Partagez sur :

La ministre des droits des femmes, Laurence Rossignol, a déclaré sa "sympathie" pour le mouvement du 7 novembre, qui dénonce les inégalités salariales entre les hommes et les femmes.

C'est un soutien officiel. La ministre des droits des femmes, Laurence Rossignol, a félicité l'initiative du collectif Les Glorieuses, qui appelle à la mobilisation des Françaises et des Français lundi 7 novembre à 16h34 précises. Selon les calculs du collectif, à partir de cette date, les femmes travaillent sans être payées. L'opération #7Novembre16h34 lancée par le collectif vise à dénoncer les inégalités salariales entre les hommes et les femmes en France.

"L'initiative a toute ma sympathie". "Difficile pour une ministre de soutenir ce qui s'apparente à un appel à la grève mais l'initiative a toute ma sympathie, elle s'inscrit pleinement dans mon objectif de rendre visible le sexisme", a déclaré Laurence Rossignol au Huffpost vendredi. "Une enquête que nous avions initiée pour appuyer une campagne de sensibilisation révélait que le monde du travail était celui qui créait le plus d'inégalités et de comportements sexistes vis-à-vis des femmes", confirme par ailleurs la ministre.

Les femmes du ministère peuvent y prendre part. "Je ne peux m'appliquer à moi-même cet événement, mais si dans mon ministère, des femmes souhaitaient y prendre part, je ne m'y opposerai pas", ajoute Laurence Rossignol qui a partagé l'initiative sur son compte Twitter. "Quand les femmes se manifestent, qu'elles rendent visibles ce qui est invisible, quand elles disent leur indignation et suscitent une indignation collective encore plus grande, je les soutiens", a martelé la ministre des droits des femmes. Le collectif Les Glorieuses espère également que le secrétariat d'Etat des droits des femmes fera du 7 novembre la journée nationale de l'égalité salariale. 

Une forte mobilisation à venir ?
Plus de 3.000 personnes ont déjà annoncé leur intention de participer à la mobilisation du 7 novembre, sur la page Facebook de l’événement. D'autres soutiens ont également manifesté leur intérêt pour cette opération : c'est le cas de deux rédactions de médias féminins, Auféminin.com et Femmes d'ici, qui s'engagent à cesser le travail lundi 7 novembre à 16h34. La présidente de la Ligue des droits des femmes, Anne Zélensky, a salué à son tour l'initiative en déclarant : "Avec vous, le féminisme est entre de bonnes mains." Dans un communiqué, l'association Les Effronté-e-s a appelé à un rassemblement lundi place de la République à Paris, à 16h34, pour dire qu'"à travail égal, nous méritons un salaire égal".