Edward Snowden se passionne pour le débat entre Hamon et Valls

  • A
  • A
Edward Snowden se passionne pour le débat entre Hamon et Valls
Tous les sujets politiques semblent intéresser Edward Snowden.@ LOTTA HARDELIN / DAGENS NYHETER / AFP
Partagez sur :

Qui l'eut cru ? Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden a suivi de près, mercredi soir, le débat entre Benoît Hamon et Manuel Valls, en vue du second tour de la primaire de la gauche.

Oui, vous avez bien lu. Edward Snowden, le célèbre lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur la NSA, s'est découvert une nouvelle source de curiosité : la primaire de la gauche en France. Mercredi soir, il s'est même carrément penché sur le débat entre Manuel Valls et Benoît Hamon, les deux qualifiés pour le second tour.

Snowden "roule" pour Hamon. Au cours de la soirée, le lanceur d'alerte a en effet retweeté plusieurs messages postés sur le réseau social, notamment par la journaliste d'Europe 1 Sonia Mabrouk. Et visiblement, Snowden "roule" pour le candidat du revenu universel. Pour rappel, Benoît Hamon a promis que s'il était élu président de la République d'offrir l'asile à Snowden, réfugié en Russie depuis 2013.



cript async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Snowden parle français. Sur Twitter, cet intérêt de Snowden pour la primaire de la gauche a beaucoup amusé les internautes. Beaucoup s'étonnaient d'ailleurs de voir l'Américain suivre le débat en français. "N'oubliez pas que j'ai vécu dans une ville francophone pendant des années. [Genève]", a tenu à préciser Edward Snowden.

Le "#PenelopeGate" aussi. Le débat de la primaire de la gauche n'a pas été le seul sujet politique français a agité les antennes du lanceur d'alerte. Les révélations du Canard enchaîné sur les soupçons d'emploi fictif qui pèsent sur Penelope Fillon, l'épouse de François Fillon, l'ont particulièrement fait tiquer. "L'homme attendu pour remporter l'élection présidentielle française fait désormais face à une enquête pour corruption. "Il semble que sa comptabilité soit moins conservatrice que sa politique", a ironisé le lanceur d'alerte.