Ecoutes de Sarkozy : faire profil bas, la consigne de l'exécutif

  • A
  • A
Ecoutes de Sarkozy : faire profil bas, la consigne de l'exécutif
@ MaxPPP
Partagez sur :

Afin de ne pas prêter le flanc aux critiques, consigne a été passée de rester discret sur les affaires. Mais chassez le naturel…

La semaine passée, après les premières révélations concernant les écoutes de Nicolas Sarkozy par des juges, la communication erratique du gouvernement, conjuguée aux efforts de la droite, avait occulté le fond de l’affaire. Hors de question pour l’Elysée et Matignon, après les nouvelles révélations parues dans Mediapart, de répéter les erreurs commises, selon les informations recueillies par Europe 1.

La consigne : ne pas trop en faire. Du coup, la consigne, venue directement de l’Elysée, est des plus claires : surtout ne pas trop en faire. Les conseillers du président de la République ont fait passer le mot : pas question cette fois-ci de multiplier les interventions médiatiques. "On ne  va pas tomber deux fois de suite dans le piège de la droite", explique à Europe1 un membre de l’exécutif. "Ils veulent nous attirer par le fond. Et si on s’agite, ils vont y parvenir", ajoute-t-il.

" Des révélations auto-suffisantes". Consigne a donc été passée aux ministres de ne pas se jeter sur les caméras. Et s’ils sont tout de même interrogés sur l’affaire, ils doivent se contenter du sempiternel : "la justice fait son travail". Un autre proche du pouvoir enfonce le clou. "Les dernières révélations sont autosuffisantes, inutile d’en rajouter. Elles démontrent les manquements de Sarkozy", explique-t-il.

"Ça va être saignant à droite". Mais à voix basse, en coulisses, on ne résiste pas à la gourmandise de commenter et de s’indigner du comportement présumé d’un ancien chef de l’Etat, volontiers comparé à celui d’"un voyou mafieux" qui essaye d’empêcher par tous les moyens le passage de la justice. Et puis l’analyse se fait plus politique. "C’est la primaire de l’UMP qui est en train de se jouer", explique un ministre proche du président. "Et tenez-vous prêt", prévient-il dans un sourire. "Dès la fin des municipales, ça va être saignant à droite".

sur le même sujet, sujet,

RIPOSTE - Me Herzog se défend

REVELATIONS - Des extraits d'écoutes de Sarkozy dévoilés

ZOOM - Qu'est-ce qui caractérise le trafic d'influence ?

RÉSUMÉ - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

L'INFO POL - Sarkozy écouté : désormais, c'est silence sur la ligne

RETOUR SUR - Le démenti raté de Christiane Taubira