Ecotaxe : Royal commence fort

  • A
  • A
Ecotaxe : Royal commence fort
@ REUTERS
Partagez sur :

ANALYSE - A peine nommée, la ministre de l'Ecologie s’est emparée d’un des dossiers les plus épineux des 22 derniers mois.

Première déclaration, première sortie. A peine arrivée au ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a mis les pieds dans le plat, en se déclarant favorable à une remise à plat de tout le dispositif d'écotaxe, suspendu à l'automne par Jean-Marc Ayrault. "Je ne suis pas seule à décider, mais je vais remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers", a-t-elle déclaré.

 

La pro de la com'. Pour David Doukhan, journaliste politique à Europe 1, Ségolène Royal est bel et bien de retour. "Elle fait partie de ces rares socialistes qui sont convaincus qu’aujourd’hui politique et communication sont indissociables", analyse t-il.  

Le choix des mots. En employant le terme de "remise à plat" plutôt que la formule de "suspension" utilisée par Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal se place aussi dans une logique d'action.

Faire l'actualité. "Avec Manuel Valls et Ségolène Royal, on va avoir une histoire par jour", pronostique un connaisseur. La ministre de l'Ecologie a braqué les projecteurs sur l'écotaxe, tout en prenant soin de préciser qu'elle n'était "pas la seule à décider" et que ce serait une décision interministérielle. Car Ségolène Royal sait bien que cette remise à plat ne va pas de soi. En attendant, la numéro trois du gouvernement fait déjà l’actualité, sur les thèmes qu’elle choisit.  


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LA SORTIE - Ségolène Royal pour "une remise à plat" de l'écotaxe

RAPPEL - Les portiques écotaxe, c'est quoi ?

LES CONSÉQUENCES - L'abandon de l'écotaxe menacerait des projets

ENQUÊTE- Guéant entendu sur le contrat Ecomouv'