Ecotaxe : Royal a pris de court Matignon

  • A
  • A
Ecotaxe : Royal a pris de court Matignon
@ REUTERS
Partagez sur :

Si l’Elysée a apprécié la sortie tonitruante de la nouvelle ministre de l’Ecologie, chez le Premier ministre, on a dû s’adapter.

A peine nommée, Ségolène Royal a mis les pieds dans le plat. Jeudi soir, la nouvelle ministre de l’Ecologie s’est prononcée pour la remise à plat de la très controversée écotaxe. Une sortie tonitruante diversement appréciée au sommet de l’Etat. A l’Elysée, on se frotte les mains. Ravi, François Hollande s’est confié à ses proches : "c’est enfin le retour de la politique", s’est-il félicité. A Matignon en revanche, le son de cloche a été sensiblement différent.

"On pensait qu’elle nous laisserait souffler". Car les services du tout nouveau Premier ministre Manuel Valls ont été totalement pris au dépourvu. Personne n’avait anticipé une sortie aussi rapide. Dès jeudi soir, les services de communication de Matignon ont envoyé en catastrophe un SMS aux journalistes pour expliquer que Ségolène Royal "est pleinement dans son rôle de ministre de l’Ecologie. Bref, qu’officiellement, il n’y a pas eu de couac. En réalité, Matignon a bel et bien été pris de court. "On s’attendait à ce qu’elle capte les projecteurs, mais on pensait qu’elle nous laisserait souffler quelques jours", soupire ainsi un conseiller.

"Il va falloir hausser le niveau de jeu". Dans l’entourage de Ségolène Royal, c’est la satisfaction. La brève polémique sur le cumul avec la région est oubliée, et la ministre fait déjà le Une des journaux. "Elle est dans son rôle d’aiguillon. Avec elle, tout le monde a compris qu’il allait falloir hausser le niveau de jeu", sourit un ami de François Hollande. "Sinon, ce sera comme le PSG en championnat de France de foot : elle va tous les écraser."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ANALYSE- Royal commence fort

LA SORTIE - Ségolène Royal pour "une remise à plat" de l'écotaxe

RAPPEL - Les portiques écotaxe, c'est quoi ?

LES CONSÉQUENCES - L'abandon de l'écotaxe menacerait des projets

ENQUÊTE- Guéant entendu sur le contrat Ecomouv'