Duflot, battue au premier tour, appelle à "construire une force nouvelle"

  • A
  • A
Duflot, battue au premier tour, appelle à "construire une force nouvelle"
Cécile Duflot a affirmé : "le travail de mobilisation, de réinvention et de dépassement des anciennes frontières partisanes pour construire une force nouvelle commence aujourd'hui".@ AFP
Partagez sur :

"Dans les mois qui viennent, je continuerai à m'engager aux côtés de celles et ceux qui veulent agir pour transformer la société", a déclaré Cécile Duflot.

L'ex-ministre et ancienne secrétaire nationale d'EELV Cécile Duflot, éliminée dimanche au premier tour des élections législatives dans la 6e circonscription de Paris, a appelé à ne pas céder à "la déception" et au "découragement" et à "construire une force nouvelle".

A demain la gauche ! Dans un communiqué titré "A demain la gauche ! A demain l'écologie", la députée sortante, qui s'est classée derrière Pierre Person (La République en marche) et Danielle Simonnet (La France insoumise), tous deux qualifiés pour le second tour, affirme que "le travail de mobilisation, de réinvention et de dépassement des anciennes frontières partisanes pour construire une force nouvelle (...) commence aujourd'hui".


"Le conservatisme a revêtu le masque du changement". "Dans les mois qui viennent, je continuerai à m'engager aux côtés de celles et ceux qui veulent agir pour transformer la société", dit-elle, en affirmant que "pour l'instant, le conservatisme a revêtu le masque du changement", mais que "l'illusion ne durera qu'un temps".

Éviter la consanguinité mortifère. "Plus que jamais notre pays a besoin de la gauche et de l'écologie", juge Cécile Duflot, plaidant pour que siègent à l'Assemblée "des femmes et des hommes qui défendront les valeurs de la justice sociale, agiront pour préserver le climat, et assureront la diversité démocratique de l'assemblée nationale". "Protéger le code du travail, refuser la mise en cause des libertés publiques au nom de la lutte contre le terrorisme, assurer la rénovation de la vie publique en évitant la consanguinité mortifère, voilà ce que le vote du second tour peut permettre", plaide Cécile Duflot.