Duel à distance pour Hollande et Aubry

  • A
  • A
Duel à distance pour Hollande et Aubry
@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux favoris à la primaire ont continué leur compétition, samedi, à La Rochelle.

"Tous ensemble, so-cia-listes" ? Malgré le slogan unitaire scandé par les militants à La Rochelle, chacun des candidats à la primaire a continué à jouer sa propre partition samedi, au deuxième jour de l'université d'été du parti. Tandis que Martine Aubry dédicaçait sa "Lettre aux Français", Ségolène Royal faisait un discours devant les jeunes socialistes et François Hollande participait à un chat sur le Net.

"On est chacun dans notre ligne" dit Aubry

Après les piques de vendredi, l'heure était à la réplique mais dans un esprit de sportivité, a assuré Martine Aubry, qui a dit se sentir "très, très bien à La Rochelle. "Je n'ai senti aucune attaque", a assuré l’ancienne première secrétaire. "Moi j'adore l'athlétisme, les courses de vitesse : on est chacun dans notre ligne, on ne doit pas gêner les autres et accepter la compétition, c'est-à-dire le débat".

Hollande profite de son statut de favori des sondages

François Hollande, a, lui, pris, acte de sa supériorité dans les sondages. "J'ai par la position qui est la mienne aujourd'hui un devoir supérieur à celui d'autres, qui est de se tourner vers les Français, qui est d'être conscient de l'enjeu", a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse, samedi.

Le député de Corrèze a, au passage, balayé les critiques de Martine Aubry sur sa gestion, selon la première secrétaire, désastreuse, de Solférino. "Ce n'est pas une élection sur le Parti socialiste, mais c'est une décision pour désigner le candidat socialiste avec les Français pour 2012. Je ne me détourne pas de cet objectif".

Pendant ce temps, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal passaient leur grand oral, le député de Saône-et-Loire sur "Mondes en crise" et la présidente de Poitou-Charentes sur "société précaire, société indignée".