DSK, politique préféré des Français

  • A
  • A
DSK, politique préféré des Français
@ Reuters
Partagez sur :

Le directeur du FMI rejoint Jacques Chirac en tête des hommes politiques les plus populaires.

L’éloignement peut avoir du bon. C’est en tout cas ce que doit penser Dominique Strauss-Kahn à la lecture du sondage Ifop pour Paris Match, diffusé mardi. Selon cette étude, l’actuel directeur général du FMI, en poste à Washington, est devenu en février la personnalité politique des Français, avec 76% d’opinions positives. Soit une hausse de quatre points par rapport au mois précédent.

L’ancien député socialiste du Val d’Oise et ancien ministre, qui cache de moins en moins ses prétentions en vue de l’élection présidentielle de 2012, partage la première place du classement avec l’ancien président Jacques Chirac. Suivent deux autres socialistes, Bertrand Delanoë et Jack Lang, à 68% d’opinions positives. Le maire de Paris cède un point, et l'ancien ministre de la Culture en gagne un.

Aubry se maintient

En net regain de forme ces derniers mois, Martine Aubry, la première secrétaire du PS, se maintient à un haut niveau, avec 61% d’opinions favorables. Et, à gauche toujours, c’est désormais François Hollande qui pointe le bout de son nez. L’ancien leader socialiste retrouve le positif avec 53% d’opinions positives. En hausse de 4 points.

De son côté, la secrétaire d'Etat aux Sports Rama Yade chute de 7 points à 65%. Elle est devancée par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, 67 points, lui aussi en baisse (-4). Dans l’ensemble, la tendance est négative pour les membres du gouvernement. Fadela Amara perd 9 points à 61%, Michèle Alliot-Marie recule de 8 points à 64 %, et Christine Lagarde chute de 7 points à 51 %.

Le bond de Villepin

De son côté, Nicolas Sarkozy émarge à 38% d’opinions positives, et pointe en 34ème position. François Fillon (12ème), perd deux points à 57%. Pire pour le président de la République, son meilleur ennemi Dominique de Villepin est désormais largement plus populaire que lui, avec 57% d’opinions favorables. Ce chiffre n’était que de ce rapport était de 4% en octobre 2009, et de 30% en octobre 2007.

"L'anti-sarkozysme est si fort que tous ses adversaires hypothétiques écrasent le président", notamment M. de Villepin "qui se transforme en provisoire leader de l'opposition", analyse l’Ifop dans son étude. 61% des Français préfèrent désormais DSK à Nicolas Sarkozy (36%). Ils étaient 52% contre 43% en décembre. Mais ce duel de préférence n'est pas une intention de vote, précise l’institut de sondage.