DSK piégé : un "fantasme" pour Guéant

  • A
  • A
DSK piégé : un "fantasme" pour Guéant
Claude Guéant dit avoir lu l'article d'Edward Epstein et réfute toute idée de complot visant DSK.@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur est également revenu sur l'affaire Neyret et sur le dossier du Carlton de Lille.

"Si quelqu'un estime qu'il y a complot, il n'a qu'à déposer une plainte auprès de la justice". Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, invité du Grand Rendez-Vous dimanche sur Europe 1, a balayé du revers de la main toute idée de piège contre DSK. Commentant les révélations du journaliste Edward Epstein concernant des zones d'ombre de l'affaire, Claude Guéant a affirmé que "tout cela, c'est du fantasme".

"J'ai lu l'article", a précisé le ministre, notant que le journaliste disait que DSK avait "égaré son téléphone". "Ce n'est pas parce qu'il a égaré son téléphone qu'il y a complot", a-t-il lancé. Quant aux images montrant deux employés de l'hôtel se réjouissant après l'arrestation de l'ex-patron du FMI, il a noté que seules les images étaient disponibles, et pas le son.

Claude Guéant dénonce un "fantasme" :

Cellule sur la déontologie

Le ministre de l'Intérieur s'est également exprimé sur le dossier du Carlton, dans lequel un policier a été mis en examen. "Le ministère de l'Intérieur n'était pas au courant" des faits, a-t-il dit. Et concernant l'affaire éclaboussant la police judiciaire de Lyon, il a admis que "la ligne jaune a[vait] été dépassée, dans le cadre du traitement des informateurs".

Au sein de l'Inspection générale de la police nationale, la police des polices, une "cellule d'appui à la pratique déontologie de terrain" sera créée, "pour que les fonctionnaires de police qui se posent des problèmes dans le cadre du traitement des sources puissent avoir des référents".

Egalement prévu, un "code du traitement des sources", qui sera "applicable à partir des jours qui viennent". Le but : "que les règles soient plus fortes" et "mieux connues".