DSK peaufine son image médiatique

  • A
  • A
DSK peaufine son image médiatique
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dans un documentaire diffusé dimanche, le patron du FMI entretient le mystère sur sa candidature.

Le sondage tombe à pic pour Dominique Strauss-Kahn. Dans une étude Ifoppubliée par France Soir jeudi, le directeur général du Fonds monétaire international prend la pole position au premier tour de la présidentielle, avec 29% d'intentions de vote, soit une progression de trois points par rapport à février, face à Nicolas Sarkozy (23%) et Marine Le Pen (21%). L’occasion de redonner un coup d'accélérateur dans la stratégie de retour orchestrée depuis plusieurs mois par DSK et ses proches.

Présent pour les cantonales ?

Malgré un agenda planétaire, son entourage laisse entendre que Dominique Strauss-Kahn pourrait venir déposer son bulletin dans l’urne en personne et non voter par procuration comme beaucoup d’expatriés, à l'occasion des élections cantonales, les 20 ou 27 mars prochains. Un geste symbolique et politique qui pourrait venir renforcer la stature du directeur du FMI mais qui dépendra de son emploi du temps. En avril, DSK pourrait aussi rencontrer quelques grands patrons français et leur tenir un "discours de gauche", assurent ses proches.

"Dépasser le possible..."

En attendant son retour physique en France, Dominique Strauss-Kahn sera présent sur le petit écran, dimanche, à 12h45 en clair sur Canal+, dans le documentaire que lui ont consacré Nicolas Escoulan et François Lescalier, intitulé Un an avec DSK - Au cœur du FMI.

Regardez la bande-annonce :

Pendant près d’une année, le journaliste a suivi le patron de l’organisme international, dans sa gestion des crises financières à travers le monde. Et a réussi à "arracher" au possible futur candidat socialiste une idée de sa vision politique. Des moments rares, comme lorsque DSK, confronté aux images des manifestations en Grèce, s’interroge sur sa vocation et sa mission au sein du FMI. "Qu'est-ce qu'être un homme de gauche ?" se demande t-il avant de répondre : "C'est dépasser le possible, mais pas promettre l'impossible". Son futur slogan pour 2012 ?