DSK n’a "rien d'autre à l'esprit" que le FMI

  • A
  • A
DSK n’a "rien d'autre à l'esprit" que le FMI
Lors de la réunion à Bercy, DSK était au centre de l'attention médiatique.@ Reuters
Partagez sur :

De passage à Paris, le patron du FMI a coupé court à une question sur ses intentions présidentielles.

DSK candidat en 2012 ? Si la question agite jour après jour la sphère politique, le principal intéressé se montre de plus en plus agacé lorsqu’on l’interroge sur ses ambitions présidentielles. Samedi, d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des ministres des Finances du G20 à Paris, le patron du FMI a coupé court à toute question sur ce sujet.

"Je vais donc vous répéter ce que j'ai répété 25 fois", a-t-il lancé. "Aujourd'hui, je dirige le FMI et la tâche m'occupe à plein temps et plus qu'à plein temps", a balayé le socialiste. "Je n'ai rien d'autre à l'esprit", a-t-il encore assuré.

Pas d'annonce capitale

Dominique Strauss-Kahn est contraint au silence en raison de son mandat. Ce qui ne l’empêche pas de faire un retour progressif sur la scène médiatique française. Vendredi, il a accordé un entretien aux lecteurs du journal Le Parisien, à paraître lundi. Dimanche soir, il s’exprimera aussi lors du journal de 20h de France 2. Mais ses plus fidèles soutiens au sein du PS ont prévenu qu'il n'annoncerait rien de capital lors de son séjour dans la capitale.

En attendant, les rumeurs et spéculations sur sa candidature se multiplient. Une agitation qui a pris une nouvelle dimension, depuis que son épouse Anne Sinclair a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas que son mari fasse un second mandat à la tête du FMI.