Drôle de cadeau de Noël pour Duflot

  • A
  • A
Drôle de cadeau de Noël pour Duflot
La ministre du Logement avait promis fin novembre des réquisitions de logements vacants.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des manifestants réclamant la réquisition de logements vacants lui ont offert un pied-de-biche.

"Petit Papa Noël, n'oublie pas de nous reloger". Plusieurs dizaines de familles de mal-logés ont fêté mardi Noël près du ministère du Logement à l'appel de l'association Droit au Logement (DAL). Ces familles, reconnues prioritaires du Droit au logement opposable (Dalo), instauré en 2008, sont en attente de relogement depuis plusieurs années, selon le DAL. Derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire "Ni miette, ni bla-bla: respectez nos droits", un sapin décoré de guirlandes avait été installé et des cadeaux ont été distribués aux enfants.

Un cadeau à Cécile Duflot. "On a remis un cadeau à la ministre du Logement, mais qui n’a pas pu se déplacer aujourd’hui parce que nous l’avons prévenue un peu tardivement. Nous lui avons remis un pied-de-biche avec une clé", explique à Europe 1 Jean-Baptiste Eyraud, président du DAL. "C’est une manière de dire qu’il faut accélérer les réquisitions. On les attendait pour la fin de l’année, malheureusement, ça risque de ne pas arriver avant le mois de mars, voire le mois d’avril."

pied-de-biche

Les promesses de la ministre. Fin novembre, Cécile Duflot s'était dite prête à réquisitionner les bâtiments même privés, si les 19.000 places mobilisées cet hiver pour les sans-abri se révèlent insuffisantes. Mais l’application tarde. "Il nous a été répondu que la ministre faisait tout son possible et qu’en tous cas elle était très déterminée à faire appliquer la loi Dalo, le droit à l’hébergement et le droit de réquisition", raconte Jean-Baptiste Eyraud, reçu avec une délégation par la chef de cabinet de la ministre du Logement. "Nous on sort avec un peu d’espoir, mais en tout cas très vigilants, prêts à réagir et à trouver des solutions pour des personnes qui sont aujourd’hui en difficulté de logement."

>> A lire aussi : des logements réquisitionnés sans tarder

330.000 logements vacants. En juin dernier, on recensait en Ile-de-France plus de 27.500 ménages prioritaires en attente d'un nouveau toit depuis au moins 6 mois. Or, toujours en Ile-de-France, et selon l’Insee, pas moins de 330.000 logements vacants sont recensés. Un chiffre qui grimpe à 2,4 millions au plan national.