Dray : "le PS est contre moi"

  • A
  • A
Dray : "le PS est contre moi"
Partagez sur :

Il s’est confié à Europe 1 et dit suivre avec intérêt l’évolution du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Julien Dray doit être prochainement fixé sur son sort dans l'enquête sur des mouvements de fonds suspects entre ses comptes et ceux d'associations dont il est proche. Dans cette enquête ouverte le 10 décembre 2008 pour "abus de confiance", la Brigade financière devait remettre mardi les conclusions des actes complémentaires d'enquête réclamés par le parquet de Paris. Lequel devra ensuite décider, vraisemblablement d'ici Noël, s'il classe l'affaire ou s'il cite directement les personnes mises en cause devant le tribunal correctionnel.

Julien Dray attend dans son bureau du Conseil général de l’Essonne, fébrile. "La pièce est en l’air, elle peut retomber soit d’un côté soit de l’autre", lâche le député qui s’impose une cure de silence médiatique mais a accepté de se confier à Europe 1.

"Le PS qui soutient George Frêcheet qui m’écarte c’est inqualifiable", s’énerve-t-il. Il avait d’ailleurs réagi sur son blogau sujet de son éviction de la liste socialiste essonnienne pour les régionales. Il y expliquait maintenir sa candidature "au nom de a présomption d’innocence, du refus du lynchage médiatique" et de "la préservation de la vie privée".

"Même si je ne suis pas poursuivi, ils sont capables de trouver un autre prétexte, le PS est contre moi", assure-t-il aujourd’hui. Il ajoute que Vincent Peillon est le seul socialiste à qui il parle régulièrement et que les ponts sont rompus depuis plusieurs mois avec Martine Aubry.

Son avenir politique, en cas de classement sans suite de son affaire, ne passera pas forcément par le PS. Il dit suivre notamment avec intérêt l’évolution du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.