Draguée par Chirac ? "On se disait des bêtises"

  • A
  • A
Draguée par Chirac ? "On se disait des bêtises"
Partagez sur :

Sophie Dessus, une élue socialiste de Corrèze qu'une vidéo largement diffusée sur internet montre en train de se faire draguer par l'ancien président, dévoile la teneur de son échange.

"On se disait des bêtises !" Quelques jours après l'énorme succès rencontré par une vidéo la montrant en train de se faire "draguer" par Jacques Chirac, Sophie Dessus, une élue socialiste de Corrèze, lève le voile sur la conversation qu'elle a eue mardi 9 juin, avec l'ancien président de la République.

"Ce n'était [ni] profond, [ni] sérieux", dévoile la vice-présidente du Conseil général de Corrèze, qui assistait aux côtés de l'ancien président à l'inauguration d'une exposition de céramique chinoise au "musée Jacques Chirac", à Sarran, lorsque les caméras de Canal Plus ont immortalisé la fameuse séance de "drague" du président.

"Sa femme avait dû faire les gros yeux parce que l'on m'amenait une chaise [et] j'avais dû lancer une boutade sur les femmes", poursuit la maire de la commune d'Uzerche, agricultrice de profession.

Ecoutez-la raconter sa version des évènements :

"Je n'ai rien fait pour !" poursuit l'élue, qui trouve "un petit peu gênant" d'être désormais connue sur internet comme "la blonde qui s'est fait draguer par Jacques Chirac". Et, tout en affirmant que "tout le monde a pris [la vidéo] comme il le fallait, en riant", elle semble pourtant s'en vouloir un peu : "On ne parle pas à l'oreille du président de la République et on ne lui fait pas la bise !".

Seul point positif de l'histoire : la maire socialiste affirme que, dans sa commune d'Uzerche, des électeurs de droite lui disent désormais : "On va voter pour vous !"