Législative partielle dans le Doubs : un match FN-PS très serré

  • A
  • A
Législative partielle dans le Doubs : un match FN-PS très serré
@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

ARBITRE - Le candidat PS est le favori des sondages. Mais le duel s'annonce extrêmement serré avec sa rivale frontiste.

L'INFO. Le Doubs est devenu l'épicentre de la politique nationale depuis une semaine. La qualification de la candidate FN pour le second tour de cette législative partielle a en effet semé le trouble à l'UMP et plongé Nicolas Sarkozy dans un océan de doutes. Quant au candidat PS, il a perdu 12 points par rapport au précédent scrutin. La faiblesse des partis traditionnels permettra-t-elle au FN d'obtenir un troisième siège de député à l'Assemblée nationale ?

>> LIRE AUSSI - Dans le Doubs, le PS et le FN draguent l'électorat UMP

L'UMP plus divisée que jamais. Dimanche dernier, Sophie Montel, représentante du parti d'extrême-droite, est arrivée en tête, avec 32,6% des voix, quand Frédéric Barbier, son adversaire socialiste, a obtenu 28,85%. Un score qui a fait l'effet d'une bombe, les états-majors des partis ayant érigé ce scrutin en premier test électoral après les attentats de janvier. Mais si la menace de l'élection d'un troisième député frontiste plane sérieusement, l'UMP, après moult atermoiements, a finalement décidé de ne pas appeler à faire barrage au FN, préférant poursuivre sa stratégie du "ni-ni".

>> LIRE AUSSI - Doubs : l'UMP opte pour le "ni-ni", contre l'avis de Sarkozy

Hollande met la pression. Ce sont donc les électeurs de droite qui ont la clé de ce scrutin. François Hollande, lors de sa conférence de presse semestrielle, a tenté de leur mettre la pression en leur rappelant qu'à la présidentielle de 2002, alors qu'il dirigeait le PS et qu'il était confronté au choix entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac, il n'avait pas "hésité une seule seconde" à faire barrage au FN. Suffisant pour convaincre les quelque 6.820 électeurs UMP du premier tour ?

>> LIRE AUSSI - Les électeurs UMP divisés dans le Doubs

Selon un sondage IFOP publié jeudi, la moitié d'entre eux envisagerait de voter blanc ou de s'abstenir au deuxième tour, comme l'a proposé la direction nationale du mouvement. Parmi l'autre moitié, les intentions de vote se partageraient quasi équitablement entre le candidat du PS (26%) et celui du FN (24%).

Frederic Barbier

© SEBASTIEN BOZON / AFP

Le candidat PS favori des sondages, mais… Pour l'heure, c'est donc le candidat socialiste (photo ci-dessus) qui est favori, lui qui sait pouvoir compter sur le soutien du Front de gauche et des Verts (1.700 voix), mais aussi du centre droit, UDI et MoDem ayant aussi appelé à voter pour lui. Frédéric Barbier est, selon la même enquête d'opinion, donné vainqueur avec 53% d'intentions de vote, contre 47% pour sa concurrente du FN, Sophie Montel. Mais, soucieux de ne pas crier victoire trop vite, Frédéric Barbier admet que les jeux sont serrés compte tenu "de la marge d'erreur".

>> EN VIDÉO - Doubs : le candidat PS "apprécie" le soutien de Juppé

Pour la gauche, une victoire stopperait la spirale infernale des défaites, le PS n'ayant pas gagné une seule des 13 élections partielles organisées depuis le début du quinquennat. Ce qui explique les venues sur le terrain de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Pour le Front national, une victoire de Sophie Montel démontrerait un peu plus la percée du mouvement dans les urnes, après les succès enregistrés aux municipales et aux européennes.

>> LIRE AUSSI - Doubs : Montel dénonce "des attaques en dessous de la ceinture"