Dominique Villemot, proche du chef de l'Etat : "Hollande va probablement soutenir Macron"

  • A
  • A
Dominique Villemot, proche du chef de l'Etat : "Hollande va probablement soutenir Macron"
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Dominique Villemot, "intime" de François Hollande et soutien d'Emmanuel Macron, prédit que le chef de l'Etat soutiendra son ancien ministre de l'Economie. 

"La plupart des socialistes, pour l’heure, se sentent contraints par une discipline de parti. Mais à la fin de la primaire, beaucoup rejoindront Emmanuel Macron". L'avocat Dominique Villemot, qui se définit lui même comme un "intime" de François Hollande, ne croît pas beaucoup en la primaire organisée par le PS. Pour lui, elle ne désignera pas un candidat susceptible de remporter la présidentielle. Il a donc décidé de soutenir Emmanuel Macron. Dans un entretien donné au Journal du dimanche, il l'assure : François Hollande pourrait faire de même.

"Je ne vois pas quel autre candidat". "Pour l’heure, le Président pointe le doigt sur les dangers des programmes de Fillon et de Le Pen, et ne soutient personne dans cette primaire. Il se prononcera probablement fin février ou début mars. Mais François Hollande va probablement soutenir Macron", avance Dominique Villemot. François Hollande trahira-t-il donc son propre parti ? "On ne peut pas dire que l’appareil du PS l’ait aidé… Par ailleurs, je ne vois pas quel autre candidat il pourrait soutenir", tranche l'avocat.

"Aller voter à la primaire ne sert à rien". Selon Dominique Villemot, seul Emmanuel Macron est en mesure de se hisser au second tour de la présidentielle. "Je reste socialiste. Mais je ne voterai pas à la primaire. Je n’ai ni rancune ni agressivité ni amertume vis-à-vis du PS. C’est une question d’efficacité : ma priorité est d’éviter un second tour entre Le Pen et Fillon, et seul Macron peut arriver au second tour. C’est pour cela qu’aller voter à la primaire ne sert à rien", argumente-t-il.

La primaire ? "Tardive et contre nature", tacle ce spécialiste en droit fiscal. "Les candidats sont gênés de parler de François Hollande et de son bilan. [...] Le candidat qui sortira de cette primaire ne pourra être qu’un candidat de témoignage", enchaîne-t-il. Et de conclure : "cette primaire n’est plus dans la réalité. Elle est hors course. Quand on voit la dynamique des sondages ou des meetings, on constate que seul Macron suscite l’adhésion".

[Mise à jour : 09h43]L'Elysée dément. Auprès du Lab d'Europe 1, la présidence rejette toute responsabilité dans cette sortie de Dominique Villemot. "Il est seul responsable de ses propos", dit-on, ajoutant : "Il ne parle pas avec l'aval de l'Élysée, il n'est pas le porte-parole de la présidence et nous ne sommes pas en contact avec lui".

Auprès d'Europe 1 dans la matinée, Dominique Villemot tient d'ailleurs à "démentir ce qui est écrit dans Le JDD". Il affirme : "Contrairement à ce que laisse entendre 'Le JDD', le Président ne m'a jamais dit qu'il soutiendrait Emmanuel Macron. Je démens donc formellement ce qui y est écrit".