Dominique Baudis était un "homme de fidelité"

  • A
  • A
Dominique Baudis était un "homme de fidelité"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RÉACTIONS - De nombreuses personnalités politiques ont rendu hommage, jeudi midi, à l'ancien maire de Toulouse, mort d'un cancer.

Beaucoup d'émotion et de beaux souvenirs. De nombreuses personnalités politiques ont rendu hommage à Dominique Baudis, ancien maire de Toulouse et Défenseur des droits, mort jeudi matin.

L'émotion de Jean-François Copé. "Je suis vraiment très ému parce que j'avais pour Dominique Baudis beaucoup d'amitié et de respect", a réagi Jean-François Copé, à l'annonce de la mort de l'ancien maire de Toulouse, jeudi midi sur Europe 1. "C'était une personnalité remarquable qui dépassait les clivages politiques", a-t-il poursuivi, estimant qu'il a été "un grand maire de Toulouse, mais aussi un homme de média très versé dans la modernité sur beaucoup de sujets". Le chef de file de l'UMP a également salué le courage de Dominique Baudis, qu'il considérait "comme un homme de sagesse".

Hommages en masse sur Twitter. Yves Jégo, Jean-Pierre Raffarin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Marisol Touraine ou encore Alain Juppé, ils sont très nombreux sur Twitter à rendre hommage au défenseur des Droits.

    

"Homme de fidélité, passionné". Le président du président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob, a pour sa part publié un communiqué. "Maire emblématique de Toulouse, homme de fidélité, passionné d'Europe, toute sa vie a été consacrée au service de son pays jusqu'à ses dernières fonctions de Défenseur des Droits, où il n'a eu de cesse de mettre l'humain au coeur de ses combats. Le Groupe UMP dans son ensemble tient à saluer la mémoire et le parcours d'un grand humaniste qui a profondément marqué de son empreinte la vie publique française", peut-on lire.

Martine Aubry, ancienne première secrétaire du PS et maire de Lille, a également fait part de sa "tristesse". "Au fil des ans, cet homme engagé a montré qu'il avait de multiples talents, exerçant tour à tour les fonctions de journaliste, d'homme politique, de président de l'Institut du Monde Arabe, de président du CSA ou encore de Défenseur des droits. Dans toutes ces fonctions, et notamment les dernières, il a montré son humanisme et son attachement aux valeurs de tolérance et de fraternité", a-t-elle écrit.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

PORTRAIT - Dominique Baudis, mort d'un hyperactif de la politique

ARCHIVE - Dominique Baudis disait sa "fierté" de s'être battu contre la calomnie