Dis l'UMP, comment tu t'appelles ?

  • A
  • A
Dis l'UMP, comment tu t'appelles ?
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

NOUVELLE VIE - Nicolas Sarkozy cherche un nom avec le mot "République". Mais "le Rassemblement" est aussi une option.

L'INFO. A l'UMP, ça phosphore et ça gamberge. Objectif de ce brainstorming collectif intensif : se trouver un nouveau nom, comme Nicolas Sarkozy s'y est engagé lors de sa campagne pour la présidence du mouvement.  L'idée est de trouver cette nouvelle appellation avant les élections départementales de fin mars. Dans un premier temps, elle serait accolée à UMP pour ne pas trop perturber les électeurs. Mais ce changement se révèle plus compliqué que prévu.

>> LIRE AUSSI - L'UMP réclame 28 millions d'euros à Bygmalion

"Rassemblement" ou "République" ? Pour l'heure, le nom qui circule dans les couloirs de l'UMP, et ce depuis un bon moment, c'est "le Rassemblement". Problème : ce parti existe déjà, et il prône des alliances avec le Front national. Mais Nicolas Sarkozy a aussi assuré à un visiteur qu'il cherchait plutôt un nom avec le mot "République". "Rassemblement pour la République", donc ? Non, bien sûr, puisque le RPR est l'ancêtre de l'UMP. Autant dire que rien n'est bouclé.

>> LIRE AUSSI - L'UMP de Sarkozy mise sur une hausse des dons

"On va faire à l'économie". Autre problème sur la table de Nicolas Sarkozy : le coût financier d'un tel changement de nom.  Toute l'idée visuelle du mouvement sera à refaire, la devanture du siège devra être changée et il faudra également refaire le site internet du parti. Un dirigeant confie : "on va faire à l'économie". Pas question que la métamorphose ne coute un seul centime d'euro à une UMP endettée déjà jusqu'au cou.

Daniel-Fasquelle

5.000 euros le nouveau logo. Tous les frais engagés devront donc être couverts par des économies. Le trésorier du parti, Daniel Fasquelle (photo), s'est d'ores et déjà fixé quelques principes à respecter : ne pas dépasser un budget de 5.000 euros maximum pour la création du nouveau logo, par exemple. Il a même envisagé de le faire réaliser par des militants. Quant au changement des enseignes de toutes les permanences du parti à travers le pays, ce n'est pas le siège qui paiera mais les fédérations locales. Beaucoup de tracasseries en vue pour un changement de nom que beaucoup de cadres du mouvement jugent superflu…

>> LIRE AUSSI - Mais pourquoi accepter le poste de trésorier de l'UMP ?