24/10/2017 - 18h15

Direction de La République en marche! : Macron aurait choisi Castaner

© BERTRAND GUAY / AFP

Emmanuel Macron a choisi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner pour prendre la direction de La République en marche (LREM), ont déclaré mardi à l'AFP plusieurs sources gouvernementales et parlementaires, confirmant une information des Échos.

Élection lors d'une convention le 18 novembre. Concrètement, c'est le conseil national de LREM qui élira Christophe Castaner au poste de délégué général du parti du président de la République, lors d'une convention le 18 novembre à Lyon. La force de #LREM est son collectif, ses 400 000 adhérents, rien n'est décidé et ne se dessine ainsi", a d'ailleurs nuancé Christophe Castaner sur Twitter mardi après-midi.



Son "épaisseur" politique aurait joué pour lui. Ces derniers jours, Christophe Castaner était cité comme l'un des deux favoris pour ce poste avec le secrétaire d'État Benjamin Griveaux. "C'est bien Christophe Castaner qui a été retenu" à l'issue d'un "dîner" lundi soir à l'Élysée, a déclaré à l'AFP une source parlementaire, en soulignant "l'épaisseur" politique du secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement qui "incarne bien le parti" dont il est un des membres historiques. L'Élysée "a voulu une marque de centre-gauche", a appuyé un proche du chef de l'État, en référence au passé socialiste, tendance rocardienne, de Christophe Castaner.

Un rôle "absolument passionnant". Interrogé mardi matin sur Public Sénat, Christophe Castaner avait qualifié "d'absolument passionnant" l'"enjeu" de la direction du parti. "Il faut construire un nouveau mouvement politique, qui va rassembler le plus grand nombre d'acteurs qui sont engagés dans le mouvement en France. Je trouve ça absolument passionnant, bien sûr ça m'intéresse", avait-il souligné.

Vers un petit remaniement. Christophe Castaner, âgé de 51 ans, fait partie du premier cercle d'Emmanuel Macron, qu'il a rencontré en devenant en 2015 rapporteur de la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, portée par celui qui était alors ministre de l'Économie. Député des Alpes de Haute-Provence, réélu en juin dernier, il s'est imposé comme une figure et une voix de la campagne présidentielle. Porte-parole d'Emmanuel Macron, il est logiquement devenu celui du gouvernement en mai, en incarnant en même temps son aile gauche. Son départ programmé pour la tête du parti devrait entraîner un petit remaniement au sein du gouvernement. Benjamin Griveaux pourrait ainsi reprendre le porte-parolat, selon des sources concordantes.