DIRECT VIDÉO - Marion Maréchal-Le Pen et Benjamin Griveaux invités du Grand rendez-vous

  • A
  • A
Partagez sur :

Incisive et mordante, l’émission politique de référence du week-end est le rendez-vous de tous les hommes et femmes politiques qui font l'actualité. #LeGrandRDV

INTERVIEW

Les invités du Grand Rendez Vous de ce dimanche 30 avril sont Marion Maréchal Le Pen, députée FN du Vaucluse, et Benjamin Griveaux, porte-parole d’En Marche !. Ils seront interviewés par Fabien Namias d'Europe 1, Nicolas Barré des Echos et Yoann Usaï de CNews.

"Marine Le Pen attendra les élections européennes en 2018". Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, a affirmé samedi à Paris que la négociation souhaitée par le FN sur l'Union européenne et l'euro en cas d'accession à l'Élysée de Marine Le Pen commencerait en 2018 et prendrait "plusieurs mois", voire "plusieurs années". "Marine Le Pen attendra les élections européennes en 2018 dans l'espoir de voir arriver aux affaires nos alliés, notamment en Italie. À partir de là, elle entamera des négociations pour défendre les intérêts de la France sur la suppression des travailleurs détachés par exemple, la primauté du droit français sur le droit européen, la possibilité de faire du protectionnisme et la question de la monnaie", a détaillé devant la presse la nièce de Marine Le Pen.

"Une combine d'appareil qui a vocation à régler les problèmes de crédibilité de Marine Le Pen". Emmanuel Macron a épinglé samedi la "combine" de Marine Le Pen avec Nicolas Dupont-Aignan, destinée, selon lui, à régler les "problèmes de crédibilité" de la candidate FN et de "financement" de son allié souverainiste. Interrogé lors d'une visite dans une exploitation agricole d'Usseau (Vienne) sur la promesse de sa rivale de nommer le président de Debout la France comme Premier ministre si elle est élue présidente, M. Macron a déclaré que cela lui "semble être une combine d'appareil qui a vocation à régler les problèmes de crédibilité de Marine Le Pen, qui n'a pas d'équipe autour d'elle, et les problèmes de financement de M. Dupont-Aignan".  "Ca n'est ni plus ni moins que cela et ce n'est pas grave", a poursuivi le candidat d'En Marche!.

Retrouvez Europe 1 :

>> sur Facebook : cliquez ici

>> Sur Twitter : cliquez ici et commentez l'émission sur Twitter avec le hashtag #LeGrandRDV