Diplômés étrangers : Wauquiez rassure

  • A
  • A
Diplômés étrangers : Wauquiez rassure
A la suite de la circulaire Guéant, de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés, se sont vu refuser la possibilité de rester travailler en France.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre assure que 250 étudiants étrangers sur 530 ont obtenu le statut de salarié.

Laurent Wauquiez tente d’apaiser les tensions. Un mois après la polémique suscitée par la circulaire Guéant, prise le 31 mai, afin de réduire l’immigration professionnelle, le ministre de l’Enseignement supérieur a assuré mercredi que plus de 250 étudiants étrangers sur 500 ont obtenu le statut de salarié.

"En moins d'un mois", sur les 500 cas d'étudiants étrangers auxquels les préfets avaient refusé le statut de salarié, "plus de la moitié ont d'ores et déjà été résolus. On leur a donné un changement de statut", a précisé Laurent Wauquiez lors d'un point de presse

Tous les dossiers résolus avant la fin de l’année ?

Les grandes écoles et les universités accusaient en effet la circulaire de limiter l’accès à l’emploi aux jeunes diplômés étrangers. Après un premier geste envers les intéressés en octobre dernier, Laurent Wauquiez n’a cessé de réaffirmer sa volonté de rendre moins restrictive l'application de ce texte pour les diplômés étrangers.

"La circulaire a posé quelques difficultés d'application, le but est qu'elles soient corrigées", avait-il déclaré, en précisant qu'il s'agissait de "sensibiliser les préfets" là où il y a eu "des problèmes".

Optimiste, le ministre de l’enseignement supérieur s'est également engagé mercredi à ce que "tous les cas difficiles" soit résolus d’ici "la fin de l'année", se félicitant que "le dossier des étudiants étrangers en France (était) en train d'avoir une issue positive".

"Nous ne sommes pas naïfs"

Un avis que ne partage pas le Collectif du 31 mai. "Cela fait des mois qu’on entend le même discours, nous ne sommes pas naïfs", commente un membre du collectif interrogée par Europe1.fr.

Le collectif, principalement composés d’étudiants, conteste en effet les chiffres communiqués par Laurent Wauquiez. Selon eux, seul 116, et non pas 250 étrangers, ont obtenu le statut de salarié. Le collectif demande ainsi "des preuves écrites des préfectures".

Les membres réclament donc toujours le retrait pur et simple de la circulaire. Mais l’hypothèse d’un retrait n’est pas encore d’actualité du côté du ministre. Laurent Wauquiez a prévenu : la circulaire Guéant "ne va pas être corrigée, elle ne change rien, elle se contente de rappeler le droit" sur les autorisations de travail accordées à des étudiants étrangers à l'issue de leurs études en France, a-t-il dit. "Il y a eu des interprétations et des difficultés d'applications par les préfets, on les corrige", a ajouté le ministre.