Didier Guillaume : "L'après Hollande, c'est Hollande"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité du "Grand rendez-vous" d'Europe 1, le président du groupe socialiste au Sénat, Didier Guillaume, a estimé que le seul recours à François Hollande était le président lui-même.

INTERVIEW

"La gauche est un peu compliquée". Invité du "Grand rendez-vous" d'Europe 1, le président du groupe socialiste au Sénat, Didier Guillaume, a réagi à la publication polémique du livre des journalistes Fabrice Lhomme et Gréard Davet, "Un président ne devrait pas dire ça..". Ce proche de François Hollande a pris largement sa défense, dénonçant notamment "ces socialistes qui passent leur temps à critiquer le président de la République grâce à qui ils ont été élus députés ou nommés ministres". Pour ce dernier, François Hollande "sera candidat" car "la France en a besoin". 

"L'heure, n'est pas au changement d'acteur". Interrogé sur les doutes de certains socialistes sur la capacité de François Hollande à être candidat à sa réélection, Didier Guillaume a tranché d'un sec : "L'après Hollande, c'est Hollande". "On n'en est pas au casting pour remplacer Hollande", a-t-il déclaré, ajoutant encore : "l'heure n'est pas au changement d'acteurs". Pour le président du groupe socialiste au Sénat, "le président de la République a dit qu'il donnerait sa réponse mi-décembre, attendons". 

Didier Guillaume a également fustigé "ces socialistes qui passent leur temps à critiquer le président de la République". "En province, on parle de la reconnaissance du ventre", "ça veut dire : être objectif", a-t-il développé. "Il y a un certain nombre de gens qui ne le respectent pas", a-t-il regretté. "Est-ce que François Hollande peut être candidat ? Je le crois. Est-ce qu'il doit être candidat ? La France en a besoin", a-t-il asséné. 

"Ce livre ne sort pas à un bon moment". Concernant le livre des deux journalistes du Monde, Didier Guillaume a avoué que "ce livre ne sort pas à un bon moment". "Je ne crois pas que ce soit un suicide politique", a-t-il cependant nuancé, appuyant le fait que "François Hollande est à sa tâche, il est dans une passe difficile et beaucoup lui rendent la tache difficile". 

Le président du groupe socialiste a pris deux exemples extraits du livre qui ont fait polémique. Sur les footballeurs dont François Hollande a estimé qu'ils étaient des "gosses mal éduqués", Didier Guillaume a préféré revenir sur la Coupe du monde en Afrique du Sud et la grève des joueurs français :"oui, ces gens-là ne sont pas dignes d'être en équipe de France, ils n'ont rien dans la tête, c'est ce que pense les Français". Concernant la petite phrase du chef de l'Etat sur "la lâcheté" de l’institution judiciaire, le socialiste a mis en avant le fait que François Hollande est "le seul président de la République à avoir cessé toute instruction au parquet". Didier Guillaume a encore encouragé les Français à acheter le livre "car quand on le lit, on voit la différence", parlant de "10 phrases" controversées sur un ouvrage de 670 pages. En conclusion de l'interview, ce dernier a promis qu"ils "allaient tout faire pour que les temps meilleurs arrivent". 

>> Retrouvez l'intégralité du "Grand rendez-vous d'Europe 1" avec Didier Guillaume, président du groupe socialiste au Sénat :