Diallo s'apprête à porter plainte en France

  • A
  • A
Diallo s'apprête à porter plainte en France
L'avocat Thibault de Montbrial, relais en France du cabinet new-yorkais qui défend Nafissatou Diallo.@ Maxppp
Partagez sur :

Un adjoint au maire de Sarcelles, accusé de tentative de subordination de témoin, est visé.

Nafissatou Diallo se tourne vers la justice française. Alors qu'aux Etats-Unis les charges pesant sur Dominique Strauss-Kahn sur le plan pénal semblent en passe d'être levées, l'accusatrice de l'ex-directeur du FMI annonce vouloir déposer plainte mardi au tribunal de Pontoise.

La plainte pour tentative de subornation de témoin vise un adjoint au maire de Sarcelles François Pupponi, un proche de DSK, selon l'avocat Thibault de Montbrial, qui est le relais en France du cabinet new-yorkais qui défend Nafissatou Diallo.

Cet élu, dont le nom n'a pas été dévoilé, est accusé d'avoir fait pression sur une femme affirmant avoir eu une liaison avec Dominique Strauss-Kahn pour la dissuader de témoigner.

"Je ne connais pas cette histoire', assure le maire de Sarcelles

"Je ne connais pas cette histoire, je l'ai découverte hier soir", a déclaré mardi sur Europe 1 François Pupponi, le maire socialiste de Sarcelles. "On me parle d'un adjoint, on ne dit pas lequel, on me parle d'une femme, on ne dit pas laquelle", a affirmé le proche de DSK.

Selon Thibault de Montbrial, la femme en question serait "originaire de Sarcelles". Elle aurait, en juillet dernier, apporté "des précisions qui allaient dans le sens et l'intérêt de Madame Diallo et du parquet". "Le nom de ce témoin" aurait alors été donné au procureur de New York Cyrus Vance pour qu'elle soit entendue.

Accusé d'avoir tenté d'acheter le silence d'un témoin

Mais début août "un des adjoints au maire de Sarcelles",  "envoyé par ses chefs", selon l'avocat français, "a sollicité de façon pressante un des proches" de cette femme et a demandé "ce que ça coûterait pour qu'elle se taise", a certifié l'avocat français.

Selon Thibault de Montbrial, cette "tentative de subornation de témoin" visait à bloquer les deux procédures, pénale et civile, en cours à New York.

"Cela frôle l'acharnement"

François Pupponi n'a pas caché son agacement mardi matin sur Europe 1 : "cela frôle l'acharnement", a-t-il regretté. "Chaque fois que DSK a une bonne nouvelle judiciaire aux Etats-Unis, il y a, en France, une soi-disant nouvelle affaire qui sort.", a-t-il jugé.