Devedjian: "Si la gauche perd Paris, elle aura le 'Super Paris'"

  • A
  • A
Partagez sur :

Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine, était l’invité d’Europe 1, mercredi soir, pour aborder la question du projet de métropole du Grand Paris, qu’il dénonce avec force : "c’est le plus grand bouleversement que connaitrait la région parisienne depuis 150 ans. Et cela a été dissimulé aux élus jusqu’au dernier moment. Même encore aujourd’hui, le gouvernement n’a pas abattu toutes les cartes de son projet. Il s’agit de faire disparaître tous les maires de la banlieue et de leur reprendre les pouvoirs que Gaston Deferre leur avait accordés en 1982 sur le plan de l’urbanisme", a-t-il assuré.

Patrick Devedjian critique un projet qui n’a pour lui qu’une ambition politique : "assurer une place à Bertrand Delanoë ou à Anne Hidalgo. C’est le moyen de se récupérer si on perd Paris. Si la gauche perd Paris, elle aura le 'Super Paris', c’est ça le calcul".