Des quotas, le RSA et une Porsche

  • A
  • A
Des quotas, le RSA et une Porsche
@ MAXPPP ET EUROPE 1
Partagez sur :

Echanges musclés, déclarations offensives et carton rouge cette semaine chez nos politiques.

Que de tacles cette semaine chez nos politiques, entre la polémique sur le RSA et celle autour des quotas dans le football, les petites phrases fusent. Florilège.

Carton rouge. "(Vouloir) des grands, des Noirs, c'est complètement idiot puisque en Allemagne les grands c'est les Blancs, et ils cherchent des petits Turcs pour justement changer la qualité du jeu", a déclaré Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé EELV, à propos de la polémique sur les discriminations dans le football français.

Dernier défenseur. "C'était, je pense, un cas tout à fait de force majeure", a estimé Pierre Moscovici, député PS, commentant les photos de Dominique Strauss-Kahn s'apprêtant à monter à bord d'une Porsche.

A la relance. "Je dis tout haut ce que beaucoup de Français pensent tout bas". Laurent Wauquiez persiste et signe après la polémique sur ses propos sur le RSA. Le ministre des Affaires européennes a suscité une levée de bouclier après avoir qualifié, sur Europe 1, l’assistanat de "cancer de la société française"

Mercato. "Je vais quitter l’UMP". Yves Jego, député de Seine-et-Marne a annoncé sur Europe 1, jeudi qu’il quittait l’UMP pour se consacrer pleinement au Parti radical dont il est le vice-président. "Je souhaite que le Parti radical prenne la décision de quitter l'UMP ce week-end, pour construire une nouvelle famille politique, avec les nouveaux centres et la gauche moderne", a-t-il ajouté.

Sélectionnable. "Si on avait tenu ce raisonnement pour le Premier ministre britannique, il n’avait jamais été ministre avant de devenir Premier ministre, pour Obama, permettez-moi cette comparaison, elle peut paraître audacieuse, mais il était sénateur, et il est devenu président des Etats-Unis, ce n’est pas n’importe quel pays", a observé François Hollande, alors qu’on lui faisait la critique de ne jamais avoir été ministre alors qu’il brigue la primaire socialiste, en vue de 2012.