Affaire Bygmalion : perquisitions au siège de l'UMP

  • A
  • A
Affaire Bygmalion : perquisitions au siège de l'UMP
@ REUTERS
182 partages

Des perquisitions ont été menées mercredi au siège de l'UMP, à Paris, dans deux dossiers distincts, liés au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Des perquisitions ont été menées mercredi au siège de l’UMP, dans deux dossiers distincts conduits par des juges d’instruction : l’affaire Bygmalion et le dossier des pénalités dues par Nicolas Sarkozy, dans le cadre du dépassement des frais de campagne en 2012, selon les informations recueillies par Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Jérôme Lavrilleux claque la porte de l'UMP

Une enquête ouverte en juillet dernier. L'enquête sur l'affaire Bygmalion, ouverte en juillet dernier, vise un système présumé de fausses factures qui auraient servi à couvrir les dépassements de frais de campagne de l'ancien président, en 2012. Au total, dans ce dossier, trois cadres de l'UMP et trois anciens cadres de Bygmalion ont été mis en examen.

A la mi-octobre, Jérôme Lavrilleux, ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé et auteur de révélations fracassantes sur cette affaire, a claqué la porte de l'UMP, alors qu'il était sous la menace d'une exclusion du parti. Au micro d'Europe 1, il avait alors dédouané Nicolas Sarkozy, qui dit n'avoir jamais entendu parler de la société Bygmalion. "S'il dit qu'il n'en a jamais entendu parler lui-même, je n'ai aucune raison de remettre en cause sa parole", avait notamment affirmé Jérôme Lavrilleux

>> LIRE AUSSI - Bygmalion, eux, ils connaissaient

L'autre enquête a été ouverte début octobre par le parquet de Paris. Elle concerne le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy pour dépassement de ses comptes de campagne en 2012.