"Des échanges" mais pas de rencontre entre Borloo et Macron

  • A
  • A
"Des échanges" mais pas de rencontre entre Borloo et Macron
Un proche de Jean-Louis Borloo assure que ce dernier a bel et bien une "proximité" avec Emmanuel Macron.@ Reuters
Partagez sur :

Des proches de Jean-Louis Borloo ont confirmé que celui-ci avait "des échanges" avec Emmanuel Macron. Mais ils ne se sont toujours pas rencontrés.

Jean-Louis Borloo a "des échanges" avec les candidats à l'élection présidentielle, dont Emmanuel Macron, mais aucune rencontre n'est programmée à ce stade avec ce dernier, a indiqué dimanche l'entourage proche de l'ancien président de l'UDI.

Borloo a des échanges avec plusieurs candidats, dont Emmanuel Macron. Samedi, des proches des deux hommes avaient pourtant indiqué que le candidat d'En Marche! et l'ex-ministre de l'Ecologie dîneraient ensemble dimanche à Paris, confirmant ainsi une information du Point.

"Jean-Louis Borloo, qui s'est retiré de la vie politique, a des échanges avec les candidats à la présidentielle, dont Emmanuel Macron, ce qui ne signifie pas des propositions d'accords politiques avec qui que ce soit", a-t-on souligné chez l'ancien maire de Valenciennes (Nord).

Les proches de Borloo évoquent la future recomposition politique. "Il y a pu y avoir de la confusion dans les entourages", explique-t-on encore, "mais il n'y a pas de dîner Borloo-Macron prévu pour l'heure, ce qui ne veut pas dire du tout que les deux hommes n'envisagent pas de se voir". "Quel que soit le vainqueur de la présidentielle, la question de la recomposition politique se posera aux élections législatives", insiste un proche de Jean-Louis Borloo.

Après avoir conclu jeudi une "alliance" avec une autre figure tutélaire du centre, François Bayrou, président du MoDem et trois fois candidat à la présidentielle (2002, 2007 et 2012), Emmanuel Macron aimerait obtenir l'appui de Jean-Louis Borloo, le père du "Grenelle de l'environnement".

Borloo a une "proximité" avec Macron. Si ce dernier est aujourd'hui officiellement retiré de la vie politique française, il n'en demeure pas moins une prise de choix pour un candidat à la présidentielle. Selon un élu centriste contacté dimanche, l'ancien ministre de l'Écologie a "une proximité" avec Emmanuel Macron mais il ne pouvait pas le rallier "quelques jours seulement après François Bayrou".