Des députés UMP fulminent contre Ayrault

  • A
  • A
Des députés UMP fulminent contre Ayrault
La séance des questions au gouvernement a été marquée par le départ des députés UMP, protestant contre la longueur du discours de Jean-Marc Ayrault.@ MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Ils ont quitté l’hémicycle, jugeant l'intervention du Premier ministre trop longue.

L'ambiance est décidément houleuse à l'Assemblée nationale. Après les sifflets soulignant la robe de Cécile Duflot et le débat agité sur l'abrogation de la réforme des heures supplémentaires, un nouvel incident s'est produit mardi après-midi. Pendant la séance de questions au gouvernement, la plupart des députés de l'UMP ont quitté l'hémicycle. En cause : la durée, trop longue selon eux, d'une intervention du Premier ministre.

Applaudi par les élus de la majorité, debout, Jean-Marc Ayrault avait commencé à parler depuis plus de six minutes quand les rangs de l'UMP ont commencé à se vider. Certains, comme François Fillon, ont tout de même fait le choix de rester dans l'hémicycle. Au total, le Premier ministre a parlé pendant près de neuf minutes.





Or, la durée des questions des députés et des réponses des ministres est normalement limitée à deux minutes. "Je rappelle aux députés qui sont sortis que de pratiques constantes dans cet hémicycle, le temps du Premier ministre n'est jamais décompté", a toutefois assuré Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée nationale.

"Pratique invraisemblable"

Christian Jacob, le président des députés UMP, a protesté contre cette "pratique invraisemblable". "C'est systématiquement qu'il utilise du temps à rallonge. Six minutes pour répondre à une question du groupe socialiste, c'est autant de questions qui ne seront pas posées par les autres groupes, notamment par l'UMP", a-t-il tempêté.

Sur Twitter, le député Lionel Tardy a pour sa part estimé que Jean-Marc Ayrault "confond les QAG [Questions au gouvernement] avec un discours de politique générale".





#QAG ... #Ayrault confond les QAG avec un discours de politique générale ... la droite quitte l'hémicycle

Jul  24 via Twitter for iPhoneFavoriteRetweetReply

Dans son discours, Jean-Marc Ayrault s'était montré sévère à l'égard du quinquennat précédent, assurant avoir trouvé "une France abîmée, une France endettée, […] une France cassée en deux, […], une France inquiète du lendemain avec des plans sociaux retardés et un chômage aggravé".

Alors qu'il parlait, le Premier ministre consultait ses fiches, sur son pupitre. De quoi faire dire à Christian Jacob qu'en plus, il "ânonn[ait] un texte écrit".