Des Bonnets rouges interpellés devant chez Ayrault

  • A
  • A
Des Bonnets rouges interpellés devant chez Ayrault
IMAGE D'ILLUSTRATION - Six personnes ont été interpellées devant le domicile de Jean-Marc Ayrault à Nantes.@ Reuters
Partagez sur :

PRESSION SOCIALE - Six Bonnets rouges ont été interpellés samedi devant le domicile de l'ancien Premier ministre.

Six Bonnets rouges ont été interpellés samedi devant le domicile de Jean-Marc Ayrault à Nantes après une manifestation pour la réunification bretonne samedi dans cette ville. Les militants interpellés faisaient partie d'un groupe d'une vingtaine de manifestants antifiscalistes et régionalistes qui s'étaient rassemblés devant la résidence de l'ancien Premier ministre, vers 18h, jetant de la farine et des oeufs sur le portail avant de chanter "La blanche Hermine" et de scander "Naoned e Breizh" (Nantes est breton).

Des couteaux trouvés. Vers 20h, Jean-Marc Ayrault et son épouse sont sortis de leur domicile et sont montés dans une voiture tandis que les manifestants étaient tenus à distance par des CRS. Au final, six personnes ont été interpellées: trois pour dégradations après des jets de fumigène sur la voiture de police qui gardait le domicile de l'ancien premier ministre et trois pour port d'armes prohibées, des couteaux trouvés sur eux lors des contrôles d'identité, a indiqué sur place le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Christophe Bertrand.

Vers 20h30 tous les manifestants étaient partis et les services de la ville nettoyaient les abords du domicile du couple Ayrault. De 8.500 à plus de 15.000 personnes, selon la police et les organisateurs, avaient auparavant manifesté pacifiquement à Nantes pour un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, une option écartée dans le projet de réforme territoriale du gouvernement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

GROGNE - anifestation pour une Bretagne "réunifiée"

REFORME TERRITORIALE - l’exécutif surpris par une fronde inédite au Sénat

ENQUÊTE E1 - Réforme territoriale : petites et grandes conséquences

REFORME TERRITORIALE - Les régions gagnantes des fusions