Des baisses d'impôts après les municipales ?

  • A
  • A
Des baisses d'impôts après les municipales ?
François Hollande devrait annoncer rapidement une baisse d'impôts pour les ménages@ REUTERS
Partagez sur :

Selon son entourage, François Hollande réfléchit aux moyens de faire bénéficier les Français de leurs efforts.

"Le message des électeurs a été entendu", répètent en boucle les ténors de la majorité, après la claque du premier tour des municipales. Au point d'offrir aux ménages un "cadeau fiscal" après le second tour de dimanche ? François Hollande réfléchit en tout cas aux moyens de faire bénéficier les Français des efforts d'économies budgétaires qui leur ont été demandés, via de possibles baisses d'impôts, selon son entourage cité par Reuters.

La mesure détaillée en avril ? Envisagée depuis plusieurs mois, cette piste se concrétiserait d'ici avril, quand doivent être présentés le "pacte de responsabilité" et le programme de stabilité de la France. Une source gouvernementale a, quant à elle, déclaré qu'"il devrait y avoir des mesures pour les ménages", tout en précisant que ces décisions étaient encore en préparation.

"Il faut une meilleure répartition de l'effort quand il est demandé, mais aussi les fruits de ces efforts quand cela est possible, notamment sur le plan fiscal", a ainsi fait savoir une source proche du chef de l'Etat, évoquant la nécessité d'attribuer aux Français les dividendes des économies budgétaires. "Il y a un besoin de justice sociale. Etre à gauche, c'est vouloir changer la vie des Français", explique-t-on dans l'entourage du président. Le ministère de l'Economie s'est, lui, refusé à tout commentaire.

Des conseillers "nerveux". Selon France Info, toutefois, les conseillers de l'Elysée sont "nerveux" à l'idée que la mesure soit éventée avant le second tour des municipales. Et cela peut se comprendre : le gouvernement est à la recherche de 50 milliards d'économies pour 2014. Pour rappel, l'exécutif prévoyait jusqu'à présent de ne baisser les prélèvements des ménages qu'en 2016, voire en 2017. Dans ce contexte, un "cadeau fiscal" ne s'offre pas de si bon cœur que ça. Sauf peut-être en cas de "claque" électoral au second tour.