Dernière passe d'armes entre Hollande et Sarkozy

  • A
  • A
Dernière passe d'armes entre Hollande et Sarkozy
Les deux candidats doivent maintenant garder le silence jusqu'à dimanche soir.
Partagez sur :

Les deux favoris effectuaient leur dernier meeting vendredi, toujours au coude à coude dans les sondages.

A 900 kilomètres de distance, François Hollande et Nicolas Sarkozy se sont livrés vendredi un dernier duel avant le premier tour de l'élection présidentielle, dimanche. Pendant que le socialiste faisait ses derniers pas dans la Marne, sur des terres dévolues à la droite en 2007, le président sortant battait le rappel des troupes une dernière fois à Nice.

"Je viens dans une région qui avait fait confiance à Nicolas Sarkozy, qui était même venu dans les Ardennes faire un discours sur l'industrie, l'emploi, les ouvriers. Chacun peut mesurer l'ampleur de la désillusion, de la déception", a-t-il lancé, avant de s'adresser aux possibles électeurs de Marine Le Pen.

"Rien n'est acquis"

"Il y a une colère qui ne doit pas aller vers la dérive de l'extrême-droite, qui ne donnera aucun espoir et en définitive compliquera même la vie démocratique", a ajouté François Hollande.

Dans un dernier mot, le candidat PS a tenu à garder mobiliser tout le monde. "L'idée que je veux chasser, c'est que le résultat serait connu avant même que les Français se soient déplacés. Rien n'est acquis", a-t-il conclu, invitant les Français à aller voter dimanche.

"Chaque bulletin construira notre victoire"

Des encouragements qu'a également formulés Nicolas Sarkozy à Nice. Le président-candidat a invité chacun à se rendre dans l'isoloir, "parce que chaque bulletin construira notre victoire, parce nous avons besoin de tout le monde, parce que les forces qui sont rassemblées contre nous sont si grandes. Nous n'avons pas le choix pour notre pays, il faut gagner", a-t-il déclaré, au terme d'un discours d'une heure.

Nicolas Sarkozy a particulièrement apprécié la présence de Bernadette Chirac, alors que l'entourage de l'ancien président aurait confié qu'il voterait pour François Hollande. "Par votre présence, vous faites taire les mensonges et les menteurs", a souligné Nicolas Sarkozy.

Selon les derniers sondages publiés vendredi, les deux candidats sont nettement favoris du premier tour, et termineraient au coude à coude. La situation serait plus nette au second tour, où François Hollande s'imposerait assez largement face à Nicolas Sarkozy.