Dernier Conseil des ministres : "le sentiment que quelque chose continue" selon Royal

  • A
  • A
Dernier Conseil des ministres : "le sentiment que quelque chose continue" selon Royal
Macron a réussi "à casser les oppositions traditionnelles droite gauche" pour Ségolène Royal. @ AFP
Partagez sur :

Ségolène Royal a évoqué "une grande dignité de toute cette équipe" pour cette dernier Conseil des ministres.

La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a exprimé mercredi à l'issue du dernier Conseil des ministres du quinquennat Hollande "le sentiment que, quelque part, quelque chose continue, avec un nouvel élan", après l'élection d'Emmanuel Macron.

"Une étape solennelle". S'adressant à la presse dans la cour de l'Élysée, Ségolène Royal a décrit un "moment à la fois solennel, un moment grave, mais qui n'est pas triste, parce que qu'on sait que, de toute façon, le travail accompli, on en est fier". "C'est une étape, une étape importante, une étape solennelle et une étape qui aussi projette le pays vers le futur", a-t-elle poursuivi, alors que François Hollande a salué chacun des ministres et secrétaires d'État sur le perron de l'Élysée.

"Un nouveau souffle". Ségolène Royal a évoqué "une grande dignité de toute cette équipe" pour cette dernière réunion, "et puis le sentiment aussi que, quelque part, quelque chose continue avec un nouvel élan qui est donné avec le nouveau président de la République, qui va continuer un certain nombre d'actions et puis apporter un nouveau souffle sur d'autres sujets".

Travail collectif et talents individuels. "Aucun bilan n'est totalement parfait et aucun bilan n'est totalement négatif", a-t-elle souligné. "Beaucoup de choses ont été faites, mais évidemment un pays doit toujours continuer à travailler, à agir, à répondre aux nouveaux problèmes qui surgissent. Des problèmes, il en reste et cette continuité-là, elle doit à la fois s'appuyer sur des acquis et en même temps sur des réponses nouvelles aux problèmes nouveaux qui se posent."

Dimanche soir, après l'élection de l'ancien ministre de l'Économie de François Hollande, qui a réussi selon elle "à casser les oppositions traditionnelles droite gauche", Ségolène Royal avait estimé que le temps était venu "de travailler ensemble, de reconnaître les talents individuels".