Départements : découvrez le nom de votre nouveau président

  • A
  • A
Départements : découvrez le nom de votre nouveau président
@ AFP/Montage Europe 1
Partagez sur :

VOICI LES HEUREUX ÉLUS - Les conseillers départementaux ont élu jeudi les présidents des assemblées.

Elus dimanche dernier par les Français, les 4.108 conseillers départementaux ont déjà rempli une première mission jeudi : élire les présidents des assemblées. Europe 1 a dressé la liste des nouveaux présidents des conseils départementaux, nouveau nom des conseils généraux.

AIN (01)

Sans surprise, Damien Abad (UMP), leader de la droite et du centre et seul candidat en lice, a été élu président du conseil départemental de l'Ain, par 42 voix pour et quatre bulletins blancs.

AISNE (02)

La présence de huit élus FN n'a pas empêché la droite et le centre de s'emparer de la présidence du conseil départemental. C'est l'UDI Nicolas Fricoteaux qui a été élu par ses collègues à la majorité relative, dans ce département qui a basculé à droite à l'issue du scrutin.

ALLIER (03)

Bastion communiste, l'Allier est tombé aux mains de la droite lors du scrutin départemental. Gérard Dériot (divers droite), sénateur rattaché à l'UMP, succède à la tête du conseil général à Jean-Paul Dufrègne (PCF), qui le dirigeait depuis 2008.*

ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE (04)

Le socialiste Gilbert Sauvan, président sortant du conseil général, a été réélu sans difficulté.

HAUTES-ALPES (05)

L'UMP Jean-Marie Bernard a succédé au président sortant du conseil général, Michel Roy (divers droite), qui ne se représentait pas.

ciotti

© STEPHANE DANNA / AFP

ALPES-MARITIMES (06)

En fonction depuis le 18 décembre 2008, le député UMP Eric Ciotti (photo), proche de François Fillon, a été réélu sans surprise. "Un grand bravo à mon ami Eric Ciotti", a réagi Laurent Wauquiez sur Twitter.

ARDÈCHE (07)

Le socialiste Hervé Saulignac a été réélu sans difficulté à la présidence du conseil départemental.

ARDENNES (08)

L'UMP Benoît Huré, président sortant du conseil général, a été réélu sans surprise.

ARIÈGE (09)

Le président sortant Henri Nayrou (PS) a été réélu à la tête du conseil départemental.

AUBE (10)

Philippe Adnot, président sortant divers droite, a été réélu avec 33 voix (34 votants, un vote blanc).

AUDE (11)

Le socialiste André Viola a été élu président à l'unanimité. Même le binôme de l'UMP lui a apporté ses voix.

AVEYRON (12)

Le président sortant Jean-Claude Luche (UDI) conserve la tête du conseil départemental.

BOUCHES-DU-RHÔNE (13)

Une page se tourne avec la défaite de Jean-Noël Guérini, qui dirigeait le département depuis plus de 17 ans. C'est désormais Martine Vassal (UMP) qui occupera cette fonction pour les six prochaines années.

CALVADOS (14)

Le président sortant Jean-Léonce Dupont (UDI) a été réélu sans surprise à la tête du conseil départemental.

CANTAL (15)

L'UMP Vincent Descoeur, président sortant du conseil général, a été réélu sans surprise.

CHARENTE (16)

Avec 19 élus pour le bloc de gauche, 17 pour le bloc de droite et deux "divers", il existait une vraie incertitude dans ce département. François Bonneau (divers droite) a finalement été élu président du conseil départemental de la Charente avec 20 voix, contre 18 à Frédéric Sardin (PS).

CHARENTE-MARITIME (17)

Dominique Bussereau (UMP), candidat à sa propre succession, affrontait le socialiste Mickaël Vallet et le radical de gauche Pascal Ferchaud. Sans surprise, l'ancien ministre a été réélu, les élus de la majorité de droite lui ayant apporté leurs voix : 33 sur 34, et un bulletin blanc.

CHER (18)

Michel Autissier (UMP), a été élu à la présidence du Cher par la nouvelle majorité de droite. Actuellement maire d'Aubigny-sur-Nère depuis le départ en 2012 du député UMP Yves Fromion, il va devoir à son tour abandonner ce poste en raison de la loi sur le non cumul des mandats.

départementales_AFP

CORRÈZE (19)

Arraché par François Hollande en 2008, le département a basculé à droite lors du second tour des départementales. Et c'est le chiraquien Pascal Coste qui présidera l'assemblée.

CORSE-DU-SUD (2A)

L'assemblée départementale n'est pas parvenue à départager les deux candidats de droite qui se présentaient lors des deux premiers tours de scrutin. C'est finalement un troisième homme, Pierre-Jean Luciani (divers droite), qui a été élu au bénéfice de l'âge au troisième tour. A 69 ans, il est le doyen du conseil départemental.

HAUTE-CORSE (2B)

Candidat à sa propre succession, le radical de gauche François Orlandi a été réélu à la tête du conseil départemental dès le premier tour de scrutin.

COTE D'OR (21)

Élu président du conseil général de la Côte-d'Or en 2008, François Sauvadet, l'un des membres fondateurs de l'UDI, a été reconduit à son poste. "Que vive le Conseil départemental, que vive la République !", s'est-il exclamé sur son compte Twitter. Bruno Le Maire, lui, s'est réjoui de "la confiance renouvelée des cotes d'Oriens en François Sauvadet, qui vient de rappeler l'importance du respect des engagements !"

CÔTES-D'ARMOR (22)

Dans ce département breton ravi à la gauche par la droite, c'est l'eurodéputé UMP Alain Cadec qui a été élu président du conseil départemental.

CREUSE (23)

Dans ce département qui a basculé à droite, Valérie Simonet (UMP) a été élue à la tête du conseil départemental.

DORDOGNE (24)

La gauche reste au pouvoir dans son bastion périgourdin - elle dirige le département depuis 70 ans -, et c'est le socialiste Germinal Peiro qui en sera son président.

DOUBS (25)

Christine Bouquin, maire UMP de Charquemont, a été élue sans surprise.

DRÔME (26)

Patrick Labaune, député UMP de la première circonscription de la Drôme, succède au socialiste Didier Guillaume, qui était à la tête du département depuis 2004.

EURE (27)

Sebastien Lecornu, élu avec 30 voix et 16 bulletins blancs, succède à Jean Louis Destans (PS) à la présidence du conseil général de l'Eure. Ce qui a ravi Bruno Le Maire, député de la circonscription, qui rappelle qu'à 29 ans, Sebastien Lecornu est le plus jeune président de France.

EURE-ET-LOIR (28)

L'UMP Albéric de Montgolfier, président sortant, a été réélu à la tête de l'assemblée départementale.

FINISTÈRE (29)

La socialiste Nathalie Sarrabezolles est la première femme à devenir présidente de conseil départemental en Bretagne. Elle était la dauphine du président sortant Pierre Maille, qui ne se représentait pas.

GARD (30)

Dans ce département, cible initiale du Front national, il a fallu aller au troisième tour pour se départager. Et c'est le désistement du candidat UMP qui a permis l'élection du socialiste Denis Bouard face au frontiste Nicolas Meizonnet.

HAUTE-GARONNE (31)

Le socialiste Georges Méric, médecin de formation, a été élu à la tête de ce département conservé par la gauche.

philippe martin europe 1

© EUROPE 1

GERS (32)

Sans surprise, le député PS Philippe Martin (photo), ancien ministre de l'Ecologie de François Hollande, a été réélu président du conseil départemental, sur cette terre solidement ancrée à gauche.

GIRONDE (33)

Jean-Luc Gleyze (PS) prend la tête du plus vaste département de France. Il succède à un autre socialiste, Philippe Madrelle, qui a présidé le conseil général de Gironde pendant 35 ans.

HÉRAULT (34)

Le socialiste Kléber Mesquida succède à André Vezinhet, qui ne s'est pas représenté.

ILLE-ET-VILAINE (35)

Le socialiste Jean-Luc Chenut succède à Jean-Louis Tourenne dans ce département conservé par la gauche.

INDRE (36)

Le président sortant Jean-Louis Pinton (UMP) a été reconduit à la tête du conseil départemental.

INDRE-ET-LOIRE (37)

Jean-Yves Couteau (UDI) devient président du département à la faveur du basculement à droite. "Maintenant, il faut faire des économies et de l'économie", a-t-il dit notamment après son élection.

ISÈRE (38)

Le député UMP Jean-Pierre Barbier, pharmacien de profession, succède à la tête du département aux anciens ministres Louis Mermaz (PS) et Alain Carignon (UMP) ainsi qu'à l'actuel secrétaire d'Etat André Vallini, qui a dirigé le département de 2001 à 2014.

JURA (39)

Clément Pernot, élu de la droite et du centre sur le canton de Champagnole, remporte la présidence du conseil départemental du Jura. Il était le seul candidat. "Je ne suis ni conteur ni bonimenteur. Je vous donnerai à espérer, à croire, dans les compétences départementales", a-t-il déclaré devant une centaine de spectateurs venus assister à la séance, rapporte Le Progrès.

Emmanuelli Henri AFP 1280

© DOMINIQUE FAGET / AFP

LANDES (40)

Il occupe le fauteuil de président depuis 1982 : le socialiste Henri Emmanuelli (photo) a été réélu pour six ans, jeudi, après avoir été réélu dès le premier tour dans son canton.

LOIR-ET-CHER (41)

Sans surprise, le président sortant Maurice Leroy (UDI) a été reconduit à la tête de l'assemblée départementale.

LOIRE (42)

Bernard Bonne (UMP) a été réélu président du conseil départemental.

HAUTE-LOIRE (43)

Le président sortant Jean-Pierre Marcon (UDI) a été réélu à la tête du conseil départemental.

LOIRE-ATLANTIQUE (44)

Le conseiller général de Saint-Nazaire 2, le socialiste Philippe Grosvalet vient d'être élu avec 32 voix, contre 28 voix à Gatien Meunier, candidat UMP pour l'opposition. Et deux bulletins blancs.

LOIRET (45)

Hugues Saury (UMP), seul conseiller général sortant dans le Loiret à avoir été réélu dès le 1er tour (52,52%), succède à la présidence du conseil départemental au sénateur UMP Éric Doligé, qui était à la tête de l'institution départementale depuis 1994, et qui ne se représentait pas.

LOT (46)

Le président socialiste sortant du conseil général, Serge Rigal, a été réélu président de l'assemblée départementale en battant nettement une autre socialiste, Geneviève Lagarde, pourtant désignée en décembre comme leader par les militants.

LOT-ET-GARONNE (47)

Le socialiste Pierre Camani, qui préside le département depuis 2008, a été réélu à la tête de l'assemblée du Lot-et-Garonne.

LOZÈRE (48)

Le PS se félicitait dimanche dernier d'un "succès historique" en Lozère, qui a basculé à gauche pour la première fois de son histoire, à l'issue d'un scrutin pourtant marqué par une large victoire de la droite au niveau national. Et jeudi, c'est la socialiste Sophie Pantel qui a été élue présidente du conseil départemental.

MAINE-ET-LOIRE (49)

Le centriste Christian Gillet a été réélu président du conseil départemental du Maine-et-Loire, avec 30 voix. Les 12 élus de l'opposition de gauche, qui n'ont pas présenté de candidat, se sont abstenus.

MANCHE (50)

Le sénateur UMP Philippe Bas, fidèle de Jacques Chirac, a été élu jeudi président du conseil départemental de la Manche, conservé par la droite. Il succède à Jean-François Legrand.

MARNE (51)

René-Paul Savary (UMP) a été réélu, dès le premier tour, président du conseil départemental de la Marne avec 34 voix.

HAUTE-MARNE (52)

Le sénateur UMP Bruno Sido a été réélu président du conseil départemental.

MAYENNE (53)

Sans surprise, le sortant Olivier Richefou (UDI) a été reconduit dans ses fonctions. Sur 34 votants, il a obtenu 29 bulletins et cinq votes blancs.

MEURTHE-ET-MOSELLE (54)

Le socialiste Mathieu Klein a été élu président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. "Bravo !" s'est exclamée l'ancienne ministre Aurélie Filippetti, députée du département voisin de la Moselle, sur Twitter.

MEUSE (55)

Le conseil départemental a élu à sa tête l'UMP Claude Léonard, un proche du sénateur Gérard Longuet, qu'il a suppléé au Sénat quand celui-ci était ministre sous Nicolas Sarkozy.

MORBIHAN (56)

L'UMP François Goulard a été réélu président du conseil départemental.

MOSELLE (57)

Patrick Weiten (UDI) est réélu président du conseil départemental de la Moselle, avec 40 voix contre 14 votes blancs.

NIÈVRE (58)

Le socialiste Patrice Joly a été réélu sans difficulté président du conseil départemental, conservé par la gauche.

NORD (59)

Le sénateur UMP Jean-René Lecerf a été élu à la tête de du conseil départemental, bastion socialiste depuis 17 ans. Le Nord, département le plus peuplé de France et fief de Martine Aubry, a en effet basculé à droite dès le premier tour des départementales, le 22 mars.

OISE (60)

Le conseil départemental, qui a basculé à droite à l'issue du scrutin, a porté à sa présidence le député UMP Edouard Courtial.

ORNE (61)

L'UDI Alain Lambert, ancien ministre du Budget et président du conseil général de l'Orne depuis 2007, a été reconduit à son poste.

PAS-DE-CALAIS (62)

Le socialiste Michel Dagbert a été réélu à la présidence du Pas-de-Calais. Il s'est imposé face à Michel Petit (droite et centre) et José Evrard (Front National), qui obtiennent respectivement 26 et 12 voix face aux 40 recueillis par Michel Dagbert.

PUY-DE-DÔME (63)

Jean-Yves Gouttebel, membre du Parti radical de gauche (PRG), a été réélu à la tête du département.

PYRÉNÉES-ATLANTIQUES (64)

Le sénateur MoDem Jean-Jacques Lasserre a été élu à la tête du Département avec 31 voix, selon Sud Ouest. La socialiste Marie-Pierre Cabanne obtient 20 voix.

HAUTES-PYRÉNÉES (65)

Michel Pélieu, membre du Parti radical de gauche (PRG), a été réélu à la tête du département.

PYRÉNÉES-ORIENTALES(66)

La présidente socialiste sortant, Hermeline Malherbe, a été réélue sans surprise à la tête du conseil départemental.

BAS-RHIN (67)

L'UMP Frédéric Bierry, jusqu'ici maire de Schirmeck, a été désigné président du conseil départemental pour succéder à l'UMP Guy-Dominique Kennel, qui avait choisi de ne pas se représenter.

HAUT-RHIN (68)

Député-maire UMP de Houssen, dans le Haut-Rhin, Eric Straumann a été élu président. "Très content pour mon ami Eric Straumann, qui fera un excellent président de conseil départemental du Haut-Rhin", a tweeté Bruno Le Maire, décidément très rapide pour congratuler les nouveaux présidents.

RHÔNE (69)

Le député UMP de la 10e circonscription, Christophe Guilloteau, conseiller général du canton de Brignais, a été élu jeudi matin président du conseil départemental du Rhône par 17 voix et 9 bulletins blancs.

HAUTE-SAÔNE (70)

Président du conseil départemental depuis 2001, le socialiste Yves Krattinger a été reconduit pour un nouveau bail de six ans.

SAÔNE-ET-LOIRE (71)

Les 58 conseillers départementaux élus dimanche dernier en Saône-et-Loire ont, comme prévu, élu l'UMP André Accary. Il était le seul candidat.

SARTHE (72)

Dans l'ancien fief de François Fillon, le député UMP Dominique Le Méner a été élu à la présidence du conseil départemental. Il succède à l'UMP Jean-Marie Geveaux qui a choisi, à 67 ans, de ne pas se représenter.

Gaymard Hervé AFP 1280

© ERIC PIERMONT / AFP

SAVOIE (73)

En 2011, il avait décroché son siège de président du conseil général au bénéfice de l'âge, en raison d'une égalité de voix. Cette fois, Hervé Gaymard (photo) n'a pas tremblé. L'ancien ministre de l'Economie, qui roule désormais pour Alain Juppé, a été reconduit à la tête du conseil départemental de Savoie.

HAUTE-SAVOIE (74)

C'était un duel 100% droite, le conseil départemental de Haute-Savoie ne comptant plus aucun élu de gauche. Et le président sortant Christian Monteil (divers droite) a été réélu dès le premier tour à la tête de l'assemblée face à une candidate de l'UMP.

SEINE-MARITIME (76)

Pascal Martin (UDI) a été élu à la tête du conseil départemental de la Seine-Maritime, terre d'élection de Laurent Fabius ravie par la droite lors du scrutin départemental.

SEINE-ET-MARNE (77)

Sans surprise, Jean-Jacques Barbaux, conseiller UMP du canton de Fontenay-Trésigny, qui avait été désigné par la majorité de droite des conseillers départementaux, a été élu à la présidence.

YVELINES (78)

Le président sortant, l'UMP Pierre Bédier, a été largement réélu à la tête du conseil départemental. Il était le seul candidat en lice.

DEUX-SÈVRES (79)

L'avocat Gilbert Favreau (UMP) a été élu président de ce département, ravi par la droite au Parti socialiste.

SOMME (80)

Laurent Somon, seul candidat à se présenter à droite après un accord avec l'UDI, s'est imposé sans souci face à la candidate de la gauche unie, Zohra Darras.

TARN (81)

Ce conseil départemental, sous le feu des projecteurs ces derniers mois en raison de la polémique autour du barrage de Sivens, a finalement été conservé par la gauche. Et son président sortant, le socialiste, Thierry Carcenac, a été réélu jeudi.

TARN-ET-GARONNE (82)

Christian Astruc, candidat sans étiquette, a été élu contre la candidate radicale de gauche. Dans ce département, c'est la fin de trente ans de règne pour les radicaux jusque-là emmenés par Jean-Michel Baylet, président du département depuis 1985, qui a finalement renoncé à se présenter.

VAR (83)

Maire UMP de Carqueiranne, Marc Giraud, un sapeur-pompier retraité élu du conseil général depuis 1999, succède à la tête du département à Horace Lanfranchi, qui ne se représentait pas.

VAUCLUSE (84)

Comme attendu après les résultats serrés du second tour, c'est au bénéfice de l'âge que le candidat UMP Maurice Chabert, 71 ans, a été élu président du département. La droite et la gauche ont en effet obtenu le même nombre de conseillers départementaux (12 chacune), tandis que le FN a emporté six sièges et la Ligue du Sud quatre.

VENDÉE (85)

Le divers droite Yves Auvinet a été élu président du conseil départemental de Vendée, succédant à l'UMP Bruno Retailleau qui ne se représentait pas à ce scrutin départemental. Une élection sous le signe de la continuité, dans le fief de Philippe de Villiers, désormais retiré de la vie politique.

VIENNE (86)

L'UMP Bruno Belin, pharmacien de son métier, a été élu à la tête du conseil départemental. Il succède à Claude Bertaud.

HAUTE-VIENNE (87)

Le socialiste Jean-Claude Leblois a succédé à Marie-Françoise Perol-Dumont à la tête du département, conservé par la gauche lors du scrutin.

VOSGES (88)

François Vannson (UMP) a été élu président du Conseil départemental et succède à Christian Poncelet, ancien président du Sénat qui ne représentait pas.

YONNE (89)

Le président sortant, André Villiers (UDI), l'a emporté face au candidat de l'UMP Jean-Baptiste Lemoyne au bout de trois tours de scrutin.

TERRITOIRE DE BELFORT (90)

Ce département, qui a basculé à droite, est désormais présidé par l'UMP Florian Bouquet.

ESSONNE (91)

L'UMP François Durovay a été élu à la tête du département francilien. Il succède au socialiste Jérôme Guedj, l'un des chefs de file des "frondeurs" du PS. Georges Tron, ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, comptait briguer la présidence du conseil départemental, mais sa candidature a été rejetée lundi par les autres élus de droite. Il l'a d'abord maintenue, avant de se rétracter peu avant le scrutin, jeudi.

Devedjian AFP 1280

© BERTRAND GUAY / AFP

HAUTS-DE-SEINE (92)

En fonction depuis 2007, Patrick Devedjian n'a jamais tremblé dans son département, qu'il continuera de diriger.

SEINE-SAINT-DENIS (93)

En danger lors des deux premiers tours des départementales, la gauche a finalement réussi à conserver l'un de ses bastions. C'est Stéphane Troussel qui présidera aux destinées du département. "Je félicite chaleureusement mon ami Stéphane Troussel", a tweeté Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et homme fort du 93 depuis des années.

VAL-DE-MARNE (94)

C'est le dernier département communiste de France. Le président sortant Christian Favier (PCF) a été réélu à la faveur d'une alliance avec le parti socialiste et les Verts. Il a obtenu 28 voix, contre 22 pour son opposant UMP.

VAL-D'OISE (95)

Arnaud Bazin (UMP), président sortant du conseil général , en garde la tête.

GUADELOUPE

La socialiste Josette Borel-Lincertin a été élue présidente du conseil départemental.

MARTINIQUE

Josette Manin (divers gauche) a été élue à la tête du conseil départemental.

LA RÉUNION

Nassimah Dindar (UDI) a été réélue à la tête du conseil départemental de la Réunion. Ce sera son quatrième mandat.