Départementales : le Vaucluse à l'épreuve de la charte du FN

  • A
  • A
Départementales : le Vaucluse à l'épreuve de la charte du FN
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

REPORTAGE - Le FN pose ses conditions à d'éventuels accords en vue d'établir des majorités. Qu'en pensent les candidats ?

L'INFO. Pour Marine Le Pen, la classe politique a peur de son "grand remplacement" par le Front national. Une expression théorisée par l'idéologogue Renaud Camus, généralement utilisée à l'extrême-droite pour désigner le remplacement des Français par une immigration extra-européenne. Autant dire que la patronne du FN n'a pas apprécié la campagne agressive à son encontre de Manuel Valls et Nicolas Sarkozy. Et qu'elle veillera à ce que ceux qui voudront travailler avec ses troupes s'engageront à signer sa charte. Europe 1 s'est rendu dans le Vaucluse pour savoir comment ce document est reçu sur le terrain.

Cette "charte d'engagement politique pour le département" a été officialisée mardi et est "adressée aux élus souhaitant servir l’intérêt général dans les départements où, à l’issue du second tour des élections départementales, il n’y a pas de majorité départementale absolue", a précisé le FN.

"Ils ont quand même de bonnes idées le Front national".Dans les rues d'Avignon, le document fait mouche auprès des habitants. Ce qui plait le plus, c'est la promesse de ne pas augmenter les impôts au niveau du département ou encore le maintien des services publics. Résultat : un bon nombre d'électeurs de droite serait prêt à la signer. "Cela n'a pas l'air mauvais ! Les impôts, on me taxe bien… Ils ont quand même de bonnes idées le Front national. Il faut qu'ils s'entendent avec la droite", estime une passante. "Cela a l'air intéressant. Le maintien du service public, c'est des trucs sur lesquels il faut se battre ! De droite, de gauche, du FN… S'ils arrivaient à se mettre d'accord, ça pourrait peut-être faire avancer les trucs", enchaîne un jeune homme.

chabert

"Pas question que l'on soit élu avec des voix du FN". Au milieu du texte, l'interdiction du voile dans les crèches passe presque inaperçue. L'organisation de référendums locaux, elle, fait recette. Pour l'UMP du Vaucluse, cette charte est un piège. Maurice Chabbert (photo), qui devrait être élu jeudi prochain président du Conseil départemental, ne veut pas passer sous les fourches caudines du FN : "ne pas augmenter les impôts, lutter contre les gaspillages… comment être contre ? Les référendums ? Cela fait plaisir de voir que le FN est gaulliste", s'amuse-t-il au micro d'Europe 1. Avant de se faire plus offensif : "il faut faire attention, c'est pour faire parler d'eux. Il n'est pas question que l'on soit élu avec des voix du FN".

Hors micro, un autre élu UMP lâche : "si on accepte cette charte, cela normalise encore un peu plus le FN en vue de 2017." Et de conclure : "on ne fera pas ce cadeau à Marine Le Pen".

>> LIRE AUSSI - Maintenant, le FN attend les régionales avec impatience

 >> LIRE AUSSI - Le FN ne dirigera pas de département

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce qu'il faut retenir du deuxième tour