Départementales : le PS part (presque) sans alliés

  • A
  • A
Départementales : le PS part (presque) sans alliés
Des accords n'ont été conclus que dans deux cantons sur dix entre le PS et ses alliés habituels.@ AFP
Partagez sur :

SOLITUDE - Le parti socialiste n'a noué des alliances que dans 20% des cantons. En face, la droite et le centre avancent unis.

Le PS est seul. Les candidatures pour les élections départementales ont été déposées jeudi, à un mois du scrutin. Et le parti au pouvoir compte ses alliés sur les doigts d'une seule main.

>> LIRE AUSSI - Cinq choses à savoir sur les élections départementales

Des accords n'ont en effet été conclus que dans deux cantons sur dix avec ses alliés habituels. Les écologistes ont préféré s'allier avec le Front de gauche dans 400 cantons, contre seulement 120 alliances avec le PS.

>> LIRE AUSSI - Départementales : l'impossible union de la gauche

Une élimination précoce dans 25% des cantons ? En face, l'UMP et l'UDI sont eux en ordre de marche. Ils présenteront des candidats uniques dans 90% des cas. Conséquence : dans un quart des cantons, soit 500 cantons environ, la gauche, majoritaire aujourd'hui, risque d'être éliminée dès le premier tour par le FN et la droite.

Au PS, on accuse le Front de gauche et les écologistes de sous-estimer le risque FN. Et au sein de l'exécutif, on regrette que "l'esprit du 11 janvier" n'ait pas suffit à unir la gauche.