Départementales : le FN affiche ses ambitions

  • A
  • A
Départementales : le FN affiche ses ambitions
@ AFP
Partagez sur :

A l'approche des départementales, le Front National a tenu samedi une convention à Paris. Marine Le Pen a fixé un objectif : dépasser les 20%.

L'info. La présidente du FN, Marine Le Pen, a dit samedi son espoir que ses troupes soient "maîtres" des élections départementales des 22 et 29 mars. Devant une salle de plus de 1.500 candidats et supporters, Marine Le Pen a exhorté ses partisans à choisir "le bulletin de vote FN-RBM".



Dépasser les 20%. "Ce dimanche 22 mars, si nous arrivons à dépasser la barre des 20%, alors nous atteindrons un seuil fracassant, celui qui permettra la qualification de nombre de nos candidats au second tour et alors nous serons maîtres de l'élection. Nous pourrons peser dans la balance et influencer la politique menée dans les départements", a souhaité Marine Le Pen.

Prudent sur sa capacité à gagner des départements, le FN espère surtout gêner au maximum le PS et l'UMP, en arrachant de nombreux cantons. "7.648 candidats patriotes se présenteront devant les électeurs dans 1.912 cantons. 98% des Français auront la possibilité de glisser dans l'urne des bulletins Bleu marine", s'est félicitée Marine Le Pen.

La charge contre Manuel Valls. Pour galvaniser ses troupes, la frontiste a distribué les coups, attaquant avec virulence le Premier ministre, Manuel Valls. "Pour ces départementales de mars, il a prévu pas moins de dix déplacements pour aller déverser son venin contre les Français qui votent mal. Pendant ce temps là, il n'est pas à Matignon et ne peut pas nuire", a-t-elle ironisé. Avant d’égratigner au passage Nicolas Sarkozy, qu'elle a jugé "inaudible" et qu'elle a raillé pour sa conférence donnée au Qatar. 

Les dérapages de certains candidats frontistes ont par ailleurs été évoqués. Alors que les révélations se sont succédées ces derniers jours après des propos xénophobes tenus sur les réseaux sociaux, un orateur du FN a été chargé de lancer samedi des appels à la prudence.

>> A LIRE AUSSI - Départementales : ce "troisième tour" qui inquiète l'UMP

>> LIRE AUSSI - Départementales : la carte des cantons ciblés par le FN

>> LIRE AUSSI - Départementales : la "dédiabolisation" du FN attendra

>> LIRE AUSSI - La carte des cantons ciblés par le FN