Départementales : le troisième tour, comment ça marche ?

  • A
  • A
Départementales : le troisième tour, comment ça marche ?
@ AFP
Partagez sur :

MODE D'EMPLOI - Les conseillers départementaux, élus dimanche dernier, votent jeudi pour élire les présidents des assemblées.

Les élections départementales n'ont pas encore tout à fait livré leur verdict final. Après les conseillers départementaux élus dimanche dernier, c'est désormais au tour des présidents des assemblées d'être désignés, tout au long de la journée de jeudi.

>> Découvrez les noms des nouveaux présidents de départements ici

• Comment se passe l'élection ?

Le scrutin se déroule à bulletins secrets. Il faut la majorité absolue à un candidat pour être élu président. Dans le cas contraire, un second tour est organisé. Et si toujours aucun candidat n'obtient plus de 50% des voix, alors un troisième tour à la majorité relative est nécessaire.

Et que se passerait-il si on arrive à égalité parfaite à l'issue de ce troisième tour ? Madani Cheurfa, politologue au Centre de recherches politiques de Sciences-Po, contacté par Europe 1, a la réponse : "C'est extrêmement rare mais si cela se produit, le législateur a prévu la solution à l'article L3122-1 du Code général des collectivités locales : 'En cas d'égalité des voix, l'élection est acquise au bénéfice de l'âge'." En clair, c'est le plus âgé qui l'emporte. Un cas de figure qui devrait se présenter dans le Vaucluse.

• Cinq départements incertains

Sur les 98 départements concernés par le scrutin, cette élection devrait se dérouler sans surprise dans 92 d'entre eux, où une majorité claire est sortie des urnes. Mais six conseils départementaux sont encore incertains, aucune majorité absolue ne s'étant dégagée dimanche, à l'issue du second tour. On regardera donc attentivement ce qui se passera dans le Vaucluse, le Gard, l'Aisne, le Pas-de-Calais et la Lozère.

• La parité, grande perdante du troisième tour

Pour la première fois, les assemblées départementales ont été renouvelées intégralement, avec un mode de scrutin qui a évolué. Les partis politiques devaient en effet présenter des binômes paritaires. Or on se rend compte que le troisième tour sera finalement très masculin :  il y aura ainsi, au mieux, neuf femmes élues à la tête des conseils départementaux contre au minimum 92 hommes. Soit une présidente pour neuf présidents.

>> LIRE AUSSI - Voici la nouvelle carte des départements

>> LIRE AUSSI - Départementales : pour Collard, "l'UMP et le PS s'entendent"