Départementales : Bernadette Chirac se lance dans la course

  • A
  • A
Départementales : Bernadette Chirac se lance dans la course
@ PATRICK KOVARIK / AFP
19 partages

REPORTAGE - L'épouse de Jacques Chirac se lance dans le canton de Brive 2, pour faire vivre "le nom Chirac" en Corrèze.

La bataille est symbolique et Bernadette Chirac ne s'en cache pas. À 81ans, l'épouse de Jacques Chirac se lance dans la campagne des départementales. Elle souhaite, à travers ces élections, reprendre ce qu'elle considère comme un bien qui lui appartiennent : la Corrèze, historiquement à droite, tenu par son mari de 1970 à 1979, mais tombé sous giron socialiste depuis 2008 (et l'élection d'un certain François Hollande à sa tête).

Elle ne veut pas voir "le nom Chirac effacé". Bernadette Chirac se lance donc dans la course dans le canton de Brive 2, en tant que suppléante de Lilith Pittman, adjointe du maire UMP de la ville. "Dans ma décision, évidemment, le désir que le nom Chirac ne soit pas effacé a pesé assez lourd", explique Bernadette Chirac à Europe1. "Même quand il (Jacques Chirac) était président de la République, il se déplaçait souvent pour s'occuper des problèmes de la Corrèze, pour lequel il était vraiment utile", poursuit-elle.

>> LIRE AUSSI - Le dérangeant HLM du frère de Bernadette Chirac

Le PS ne croît pas en Chirac. Au PS, encore au pouvoir dans le département, on veut en tout cas croire que la page Chirac est définitivement tournée. "Pendant nos portes-à-portes à travers le canton, lorsque nous évoquons le nom Bernadette Chirac, les gens ne comprennent pas sa démarche. Ce n'est pas forcément un atout dans ce genre d'élection", assène Marion Leyssenne, candidate socialiste dans la Canton.

Bernadette Chirac, conseillère générale depuis 1979, espère, en revanche, pouvoir compter sur la démobilisation générale de l'électorat de gauche pour continuer à faire vivre le nom Chirac  en Corrèze.