Départementales : quel sort pour les personnalités ?

  • A
  • A
Départementales : quel sort pour les personnalités ?
@ AFP
Partagez sur :

TOP/FLOP - Vallini, Tron, Neuville... : découvrez les résultats des personnalités candidates aux élections départementales, lors du second tour. 

Il y a ceux qui ont été élus dès le premier tour comme Eric Ciotti ou Jean-Michel Baylet et puis il y a ceux qui ont dû attendre le second tour pour être élu…ou recalé. Un second tour marqué, par ailleurs, par la très large victoire de l’UMP face à un Parti socialiste en pleine déroute.

Banco pour les trois ministres. Ils étaient en ballotage favorable mais tous ont réussi à transformer l’essai. André Vallini, le secrétaire d’Etat à la réforme territoriale et fidèle de François Hollande, est élu dans le canton de Tullins, dans l’Isère, avec 64,67% des voix. Dans les Pyrénées-Orientales, Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, totalise 51,10% des voix dans le canton de Canigou, dans les Pyrénées-Orientales. Enfin, avec  59,65% des voix dans le canton de Lille 5 dans le Nord, Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, est lui aussi élu.

Succès pour Georges Tron et déception pour Jérôme Guedj. Ils s’affrontaient dans le même département, l’Essonne, mais pas dans le même canton. Les deux ont été élus, pourtant les conséquences ne sont pas les mêmes. Le département bascule, en effet, à droite, ce qui prive le socialiste, Jérôme Guedj, de son fauteuil de président du Conseil général. "Je suis triste et en colère", a-t-il affirmé, malgré sa victoire dans le canton de Massy. Pour Georges Tron, patron de l’UMP dans l’Essonne, sa victoire dans le canton de Draveil, a, au contraire, un goût de revanche. Les électeurs n’ont donc pas tenu rigueur à celui qui est renvoyé aux assises pour viol.

Le sort des autres personnalités : des victoires et un raté. Dominique Bussereau, le président UMP de Charente-Maritime, est réélu très facilement dans son canton de Royan, avec 68,66% des voix. A Rambouillet, dans les Yvelines, Christine Boutin, la présidente d’honneur du Part Chrétien Démocrate, est élue avec 67,3% des suffrages. En revanche, c’est un raté pour Karine Berger, la députée PS et secrétaire national du PS en charge de l’économie. Elle est battue dans le canton de Gap 2, dans les Hautes-Alpes. 

>> LIRE AUSSI - Départementales : la droite victorieuse, le PS défait, le FN déçu 

>> LIRE AUSSI - Valls reconnaît un net recul de la gauche 

>> LIRE AUSSI - Sarkozy : un "désaveu sans appel" pour l'exécutif